Article Archivé

janvier 2017

La Commission africaine des droits de l’homme et des peuples (Cadhp) invite l’Etat du Cameroun à rétablir le parti historique Union des populations du Cameroun (l’UPC) dans ses droits à la participation politique. Seule l’UPC favorable au gouvernement existait jusque-là.

Dans un communiqué publié le 20 janvier dernier, le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale qualifie d’arbitraires, l’arrestation et la détention de Dr Fortem Aforteka et de Me Nkongho Felix Agbor Balla, deux leaders de la Cameroon Anglophon Civil Society Consortium. Le Redhac fait également état d’enlèvements et de disparitions forcées.

Arrestations en cascade, coupure d’internet dans les deux régions anglophones du pays, mise en garde des médias…Le pouvoir de Yaoundé ne lésine sur aucune méthode liberticide pour noyer toute revendication relative au fédéralisme.

Dans un communiqué rendu public ce vendredi 20 janvier, le président Conseil national de la communication a mis en garde l’ensemble des médias contre toute publication sur les revendications anglophones portant sur le retour au fédéralisme. Pour Peter Essoka, ces revendications sont anticonstitutionnelles.

Dans une déclaration rendue publique jeudi 19 janvier dernier, la plate-forme des organisations de la société civile dans la région du Littoral (dont la capitale est Douala) déplore la militarisation des régions du nord-ouest et du sud-ouest anglophones et appelle au rétablissement de la communication électronique. Ci-dessous, l’intégralité de la déclaration de la plate-forme OSC-Littoral.

Dans un communiqué de presse rendu publique hier, la commission de l’Union africaine dit être attachée au respect du droit de manifester et de l’Etat de droit alors qu’on arrête de nombreux arrestations dans la zone anglophone après l’échec des négociations avec le gouvernement. L’instance suprême de l’Ua appelle à la poursuite du dialogue entre les deux parties.

Après l’atelier du 14 au 16 novembre dernier organisé par le réseau More Women in Politics, une autre vague de jeunes volontaires ont été formés du 12 au 14 janvier 2017 à Yaoundé. Il était question pour cette nouvelle vague de susciter en la gente féminine, notamment en milieu estudiantin, l’intérêt pour la chose politique et l’amener à s’inscrire sur les listes électorales.

Le rapport du complément d’enquête ordonné par le Tribunal criminel spécial en France depuis le 7 mai 2014 reste toujours attendu. Depuis lors, le procès de l’ancien directeur général de la Caisse nationale de prévoyance sociale pour malversations financières reste dans l’impasse. Rien à faire, ce simulacre de procès cache mal des relents purement politiques.

Une coalition d’organisation non-gouvernementale a organisé ce jeudi 12 janvier un contre-sommet France-Afrique pour décrier entre autres la clémence de François Hollande envers certains dictateurs africains. « Pour nous, cette politique, elle a été alignée sur la défense. Et à nos yeux, cette problématique a primé sur tout le reste et …

Dans une tribune libre, le président de la Commission nationale des droits de l’homme et des libertés et anglophone d’origine est favorable au retour au fédéralisme mais de 10 Etats.