Article Archivé

novembre 2017

Alors qu’il se trouvait à Yaoundé pour lancer le mouvement citoyen « Tous Sauf Biya en 2018 », Narcisse Nganchop a été convoqué ce jeudi 30 novembre par la Direction de la surveillance du territoire, un service secret, à son hôtel à Yaoundé.

L’intégralité de la déclaration de la coalition en marge du sommet Afrique-Europe prévue à Abidjan en Côte d’Ivoire.

A l’occasion de la journée mondiale des violences faites aux femmes qui s’est célébrée il y a quelques jours, Me Michèle Ndocki, avocate stagaire au barreau du Cameroun, vainqueur du concours de la meilleure plaidoirie en 2015 à Paris et défenseure de la cause des faibles et des démunis, se prononce sur la situation de la jeune Lydie, âgée de 3 ans, violée par un prêtre catholique à Ebolowa (sud). L’intrégralité de sa tribune libre ci-dessous.

D’après un rapport de la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) publié ce mois, plus de 5000 personnes espèrent que la Cour pénale internationale, après la condamnation du chef rebelle congolais Jean Pierre Bemba en 2016, va rendre dans les prochains jours une décision portant réparation du préjudice subi lors de la guerre en Centrafrique entre fin 2002 et début 2003.

La Coordonnatrice Nationale du Forum des Femmes Autochtones (FFAC) a remporté ce prix pour son combat en faveur de la jeune fille Mbororo au cours d’une cérémonie qui s’est tenue à Londres en Angleterre.

Le prélat se cache derrière sa proximité avec le chef de l’Etat, Paul Biya pour minimiser son crime présumé. La victime abusée sexuellement dans un état de santé critique. Le ministère de la Justice, la Commission nationale des droits de l’homme et le clergé restent muets. La famille de la fillette dans le désarroi.

Dans un communiqué rendu public le 17 novembre dernier, le Haut-commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme appelle à un dialogue politique constructif pour une résolution de la crise anglophone.

La problématique de la détention illégale, ses conséquences sociales et les modalités d’indemnisation était au centre d’une session de formation-échange organisée du 15 au 16 novembre dernier à Yaoundé par le Centre d’orientation éducative du Cameroun.

Dans une alerte transmise à notre rédaction, le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (Redhac) appelle à l’abandon des poursuites contre l’ancien directeur général de la Cameroon Radio and Television, Amadou Vamoulké, l’accusation n’ayant pas de témoins.

Membres d’Avocats Sans Frontières-Humanitaire, ces avocats rencontreront ce mercredi à 12H le jeune Michael Feumba, détenu à la prison centrale de Yaoundé depuis fin avril 2015. Pour avoir retrouvé un téléphone qui s’est avéré être celui de William Fouda, fils d’un conseiller de Paul Biya, ce jeune enseignant et étudiant de 26 ans est accusé de coaction d’assassinat.