Afrique centrale : Un réseau des femmes de médias pour la paix et la sécurité voit le jour

Louis MBANGA
par Louis MBANGA septembre 6, 2017 13:18 Mise à jour

Afrique centrale : Un réseau des femmes de médias pour la paix et la sécurité voit le jour

Grandes Lignes

  • Le réseau a été créé le 31 août dernier à l’issue d’un atelier de 3 jours organisé à Yaoundé par les Femmes éditrices pour la paix et la sécurité en Afrique centrale (FEPPSAC) sous l’égide des Nations Unies.

Articles Similaires

Le réseau a été créé le 31 août dernier à l’issue d’un atelier de 3 jours organisé à Yaoundé par les Femmes éditrices pour la paix et la sécurité en Afrique centrale (FEPPSAC) sous l’égide des Nations Unies.

Un Réseau des femmes de médias pour la paix et la sécurité en Afrique centrale est né. C’est l’une des 11 résolutions prises à l’issue de l’atelier sous-régional organisé par les Femmes éditrices pour la paix et la sécurité en Afrique centrale (FEPPSAC) du 29 au 31 août dernier à Yaoundé.

Dans ce qu’il est convenu d’appeler La Déclaration de Yaoundé, les participants à l’atelier exhortent « les acteurs étatiques et non-étatiques » à mettre à leur disposition toutes les ressources nécessaires en vue d’une couverture médiatique des situation de violences faites aux femmes et aux jeunes filles et des initiatives conformes à la mise en œuvre de la résolution 1325 des Nations Unies.

FEPPSACPlan de communication

Le Réseau s’est également engagé à plaider « pour l’élaboration, dans les plans d’actions nationaux et régionaux, d’une stratégie et d’un plan de communication nécessaires à la sensibilisation, la vulgarisation et l’implémentation de la Résolution 1325 aux niveaux nationaux et régional ».

Un appel a été lancé pour « l’inclusion d’un nombre suffisant de femmes dans tous les processus de construction de la paix, depuis la prévention des conflits jusqu’à la négociation, la gestion et la supervision des processus de paix ».

hurinews.com

………………………………………………………………………………………………

L’intégralité de la « Déclaration de Yaoundé »

Nous, femmes des médias, réunies à Yaoundé du 29 au 31 août 2017 dans le cadre de la rencontre dédiée à la « Coopération dynamique en faveur de la paix et de la sécurité entre la CEEAC et les femmes des médias » avec l’appui de l’UNOCA ;

Considérant les objectifs de la Résolution 1325 d’octobre 2000 sur les femmes, la paix et la sécurité, tels qu’adoptés par le Conseil de sécurité des Nations Unies, notamment des orientations stratégiques articulés sur la prévention, la protection et la participation comme outils fondamentaux pour faire avancer l’égalité des sexes dans les situations de conflit et de post-conflit;

Souhaitant renforcer la place de la communication dans l’implémentation de la Résolution 1325 au nom d’unevolonté de lutter contre toutes les formes de violence contre les femmes et les filles ; et soucieuses d’impacter de manière durable et profonde les efforts en matière de prévention, de protection et de participation en la matière ;

Reconnaissant la nécessité d’un élargissement et d’un approfondissement de l’implication des femmes de tous les métiers et à tous les niveaux de la communication pour un impact plus significatif de leur contribution à l’implémentation de la Résolution 1325 ;

Décidons par le présent acte d’engagement, dans le respect des règles nationales et internationales, d’étendre notre réseau à l’ensemble des femmes des médias dans l’optique de fonder une stratégie globale de la communication en faveur de la Résolution 1325.

A cet égard :

1. Décidons de la création du réseau des femmes des médias pour la Paix et la Sécurité en Afrique centrale ;

2. Plaidons pour une mise à disposition par les acteurs étatiques et nonétatiques, de ressources informationnelles, matérielles et logistiques notamment, permettant une meilleur couverture médiatique des situations de violence faites aux femmes et aux filles et des initiatives en matière de prévention, de protection et de participation dans le cadre de l’implémentation de la Résolution 1325 et des résolutions connexes ;

3. Encourageons les acteurs étatiques et les organisations intergouvernementales à adopter des stratégies contenant des mesures concrètes et des actions claires ayant un impact direct sur la situation des femmes et leur participation dans les processus de négociation et paix, est indispensable ;

4. Plaidons à cet égard pour l’élaboration, dans les plans d’actions nationaux et régionaux, d’une stratégie et d’un plan de communication nécessaires à la sensibilisation, la vulgarisation et l’implémentation de la Résolution 1325 aux niveaux nationaux et régional ;

5. Appelons à l’inclusion d’un nombre suffisant de femmes dans tous les processus de construction de la paix, depuis la prévention des conflits jusqu’à la négociation, la gestion et la supervision des processus de paix ;

6. Nous nous engageons à contribuer dans la mesure de nos compétences et moyens, par le plaidoyer, la production et la diffusion de contenus permettant d’établir un état des lieux objectif des situations de violence contre les femmes et les filles dans les médias ;

7. Réaffirmons notre volonté d’assurer entre nous les membres l’échange d’information et d’expérience sur la Résolution 1325, afin que le partage de bonnes pratiques, dans la tradition du réseau, contribue à son effectivité, en collaboration avec les autres acteurs de la société civile ;

8. A cette fin, encourageons l’ensemble des acteurs nationaux et supranationaux concernés par l’implémentation de la Résolution 1325 à prévoir un volet « communication » avec une place significative et à adopter des mesures en vue d’une implication réelle des actrices de la communication ;

9. Félicitons l’équipe de la FEPPSAC pour son leadership et ses efforts visant à mobiliser les femmes des médias autour de la Résolution 1325 du Conseil de Sécurité des Nations Unies ;

10. Remercions les partenaires, en particulier le Secrétariat Général de la CEEAC et l’UNOCA, pour leur accompagnement et leur appui multiforme ;

11. Remercions les autorités camerounaises pour les facilités diverses qui ont contribué au succès de cette rencontre.

Yaoundé, le 31août 2017

Louis MBANGA
par Louis MBANGA septembre 6, 2017 13:18 Mise à jour