Archive de l'auteur

Louis MBANGA

Louis MBANGA

Le sous-effectif dans les tribunaux, l’instrumentalisation de la justice par des lobbies d’affaires, politiques et religieux expose le Cameroun à un raté dans l’atteinte de l’objectif 16 des 17 Objectifs de développement durable d’ici 2030 fixés les Nations Unies.

L’intégralité du communiqué du Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale suite au kidnapping de l’écrivain et universitaire camerounais Patrice Nganang.

Cette question dérange l’esprit des camerounais. Dieunedort KAMDEM en séjour au Canada, est persécuté par des détracteurs tapis dans l’ombre.

Le Comité des Nations Unies contre la torture s’inspire du rapport d’Amnesty international du 20 juillet dernier pour appeler l’Etat du Cameroun à mettre fin à l’usage par l’armée et les services secrets camerounais des chambres de tortures secrètes dans le cadre de la lutte contre Boko Haram.

L’institution étatique en charge de promouvoir et de protéger les droits de l’homme invite le gouvernement à ouvrir une enquête en vue d’identifier et de sanctionner les auteurs.

En prélude à la journée internationale du volontariat qui se célèbre ce mardi 5 décembre, 17 journalistes ont eu droit la veille à Yaoundé à un séminaire d’information sur le phénomène du volontariat.

Alors qu’il se trouvait à Yaoundé pour lancer le mouvement citoyen « Tous Sauf Biya en 2018 », Narcisse Nganchop a été convoqué ce jeudi 30 novembre par la Direction de la surveillance du territoire, un service secret, à son hôtel à Yaoundé.

L’intégralité de la déclaration de la coalition en marge du sommet Afrique-Europe prévue à Abidjan en Côte d’Ivoire.

A l’occasion de la journée mondiale des violences faites aux femmes qui s’est célébrée il y a quelques jours, Me Michèle Ndocki, avocate stagaire au barreau du Cameroun, vainqueur du concours de la meilleure plaidoirie en 2015 à Paris et défenseure de la cause des faibles et des démunis, se prononce sur la situation de la jeune Lydie, âgée de 3 ans, violée par un prêtre catholique à Ebolowa (sud). L’intrégralité de sa tribune libre ci-dessous.

D’après un rapport de la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) publié ce mois, plus de 5000 personnes espèrent que la Cour pénale internationale, après la condamnation du chef rebelle congolais Jean Pierre Bemba en 2016, va rendre dans les prochains jours une décision portant réparation du préjudice subi lors de la guerre en Centrafrique entre fin 2002 et début 2003.