Cameroun : Abus d’autorité : Un sous-préfet tabasse des activistes des droits de l’homme

Louis MBANGA
par Louis MBANGA janvier 31, 2016 12:30 Mise à jour

Cameroun : Abus d’autorité : Un sous-préfet tabasse des activistes des droits de l’homme

Des membres de l’Association pour la défense et la promotion des droits de l’homme et des libertés venus porter assistance à des employés d’une société sucrière abusées ont subi il y a plus d’une semaine les foudres du sous-préfet de Nkoteng (centre). Ils ont saisi par correspondance le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation.

Un sous-préfet qui se rue sur de jeunes activistes des droits de l’homme dans son bureau. L’Association pour la défense et la promotion des droits de l’homme et des libertés (Asdeprod) dont les membres ont subi ces abus d’autorité a adressé il y a quelques jours une correspondance au ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, René Sadi. Objectif, dénoncer le sous-préfet de Nkoteng, Polycarpe Molo, pour voies de fait, menaces et trafic d’influence.

La scène se déroule le 21 janvier 2016 à Nkoteng, localité située dans le département de la Haute Sanaga, région du Centre. Saisie par un collectif d’employés de la Société sucrière du Cameroun suite à une injustice subie la veille d’une cérémonie de remise de médaille, l’Association pour la défense et la promotion des droits de l’homme et des libertés (Asdeprod) va dépêcher une mission sur les lieux.

sous-préfecture de Nkoteng.jpg+++

la sous-préfecture de Nkoteng

 

Constituée de 3 membres, la mission arrive à la sous-préfecture afin d’y déposer son ordre de mission. A peine ont-ils engagé un échange avec le patron de lieux que ce dernier a piqué une colère homérique. D’après les responsables de l’Asdeprod, le sous-préfet a assené une gifle au rapporteur de la mission et donné des coups de pied au chef de mission.

Polycarpe Molo va par la suite menacer de les incarcérer avant de les chasser de la ville. La tentative de joindre le sous-préfet de Nkoteng a été infructueuse. Mais un responsable de cette sous-préfecture que nous avons contacté a confirmé les faits mais n’a pas souhaité les détailler au téléphone par prudence.    La mission de l’Asdeprod comptait ramener de la sérénité au sein de la Sosucam suite aux tensions consécutives à l’exclusion de certains employés éligibles au port de nouvelles médailles dont la cérémonie était prévue le 27 janvier dernier.

hurinews.com

 

Louis MBANGA
par Louis MBANGA janvier 31, 2016 12:30 Mise à jour

Abonnez-vous à notre newsletter