Cameroun : Abus de pouvoir : Un responsable d’une clinique privé menacé de mort

Louis MBANGA
par Louis MBANGA juin 17, 2015 23:23

Cameroun : Abus de pouvoir : Un responsable d’une clinique privé menacé de mort

Dr Richard Kwankeu, propriétaire d’une clinique au quartier Emombo à Yaoundé, dénonce la construction d’une autre clinique à quelques centimètres de la sienne, en violation de la carte sanitaire qui prévoit une distance de 300 m entre deux structures sanitaires privés. D’après le jeune médecin, le ministre de la Santé en personne aurait été aperçu sur les lieux du chantier de la nouvelle clinique et le propriétaire serait un haut responsable de la présidence de la République. Ses protestations lui ont valu d’être molesté et menacé de mort par les ouvriers engagés dans ce chantier.

Dr Richard Kwankeu Tatnke ne sait plus où donner de la tête. Face à la presse ce mercredi 17 juin 2015 à sa clinique dénommée « Centre médical la Carrière », située au quartier Emombo à Yaoundé, le jeune médecin dit avoir été molesté puis menacé de mort : « ils m’ont dit que je suis un minable citoyen, que qu’est ce que je peux faire », se souvient Dr Kwankeu. Ce dernier fait ainsi allusion aux ouvriers qui s’activent dans un chantier de construction d’une autre clinique dénommée « Clinique Sainte Cécile » qui non seulement jouxte la sienne mais aussi empiète sur son domaine à certains endroits : « c’est une violation de la carte sanitaire du Cameroun qui prévoit une distance de 300 m entre les structures sanitaires », fait remarquer Dr Kwankeu.

D’après son récit, ces ouvriers auraient envoyé balader  la police descendue sur les lieux au moment de l’affrontement. A en croire le médecin, ce projet qui côtoie sa clinique est tenu par de puissantes mains : « on m’a parlé d’un certain Essomba en service à la présidence de la République comme étant le propriétaire de cette clinique et les voisins m’ont dit que le ministre de la Santé en personne aurait été aperçu sur les lieux du chantier », soutient Dr Kwankeu. Par ailleurs, depuis le 27 avril 2015, un communiqué annonçant l’ouverture imminente de la « Clinique Sainte Cécile »  est régulièrement diffusé sur la radio nationale, la Crtv.

??????????

Dr Kwankeu Richard, face à la presse dans sa clinique

 

Décret de 1992

C’est depuis 2010 que le Centre médical la Carrière existe. Comme l’exige le décret du premier Ministre du 6 juillet 1992 fixant les modalités de création et d’ouverture de certaines formations sanitaires, les médecins de formation n’ont droit qu’à une autorisation d’exercice en clientèle privé délivré par l’Ordre des médecins. Les non-médecins quant à eux sont soumis à l’obligation de présentation d’un agrément délivré par les responsables du ministère de la Santé.

Mais  le 13 janvier 2010, Dr Kwankeu est sollicité par le Chef de district de Santé de Nkoldongo de l’époque afin de produire tous les documents lui permettant d’obtenir un agrément. Le responsable du Centre Médical La Carrière présente lesdits  documents mais attend plusieurs années en vain. Jusqu’à ce jour, il n’a toujours pas obtenu le précieux sésame. Toutes les relances faites aussi bien en direction du nouveau Chef de district de santé de Nkoldongo arrivée à ce poste en 2013 que vers le ministre de la Santé et même le premier Ministre sont restées lettre morte. Le 5 juin dernier, Dr Kwankeu écrit au chef de district de santé de Nkoldongo pour dénoncer la violation de la carte sanitaire par le propriétaire de la clinique en chantier : « contre son gré, elle a validé le dossier technique de cette clinique », rapporte le médecin.

??????????

image du Centre médical la carrière au quartier Emombo à Yaoundé, derrière l’immeuble carrelé abritant ledit Centre , la Clinique Sainte Anne en construction.

 

Le Minsanté relativise

Au ministère de la Santé publique, l’on relativise le problème : « le fait que deux structures sanitaires se côtoient ne pose pas problème lorsque chacune a sa spécialité. C’est le cas de l’hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Ngousso qui s’occupe des problèmes de la mère et de l’enfant et de l’hôpital général de Yaoundé spécialisé dans la médecine générale. Ce médecin devrait avoir une autorisation délivrée par le ministère de la Santé car l’Ordre des médecins n’a pas qualité pour délivrer cette autorisation. L’Ordre est là pour veiller à ce que les structures sanitaires autorisées respecte la déontologie en matière de médecine », explique Roger Mammoun, chargé de la communication au ministère de la Santé joint par hurinews.com.

Suite aux menaces de mort et aux violences dont il dit avoir été victime, le responsable du Centre médical La Carrière dit avoir porté plainte au commissariat central du 1er arrondissement de Yaoundé.  Dr Kwankeu craint aussi pour ses affaires menacées de voler en éclats du fait d’une concurrence déloyale qui pointe à l’horizon.

Michel Biem Tong

Louis MBANGA
par Louis MBANGA juin 17, 2015 23:23