Cameroun: Abus: Près de 2 ans de détention sans jugement pour Mbia Enguene

Louis MBANGA
par Louis MBANGA décembre 23, 2014 17:03 Mise à jour

Cameroun: Abus: Près de 2 ans de détention sans jugement pour Mbia Enguene

l'ancien Tpg de Yaoundé

Alors que la loi camerounaise fixe le délai maximum de la détention préventive à 18 mois, l’ancien trésorier payeur général de Yaoundé, écroué depuis février 2013 à la prison centrale de Yaoundé pour ‘détournements de deniers publics’ est toujours derrière les barreaux. Ses conseils souligne que cette violation de la loi semble avoir été institutionnalisée. Au parquet du tribunal criminel spécial anti-corruption, l’on semble ne pas ignorer la complexité de cette affaire.

Le 14 février prochain, Emmanuel Mbia Enguene aura passé 2 ans dans les geôles de la prison centrale de Yaoundé-Kondengui. Sans jugement. L’ancien Trésorier payeur général de Yaoundé est accusé du détournement d’un montant d’environ 6 milliards de F Cfa dans le cadre du règlement des émoluments dûs aux magistrats militaires. Un crime selon la loi  camerounaise. Et en matière de crime, le Code de procédure pénale camerounais exige qu’après 18 mois de détention préventive, le prévenu doit être libéré  « à moins qu’il ne soit détenu pour autre cause« .

En effet, c’est le 15 février 2013 que M.Mbia Enguene et 3 de ses co-accusés ont été placé sous mandat de détention provisoire à la prison centrale de Kondengui après avoir passé près d’une dizaine de jours à la police judiciaire. Le journal camerounais Kalara (N°001 du 18 février 2013), spécialisé dans le traitement de l’actualité du monde judiciaire, a décrit à l’époque les conditions rocambolesques dans lesquelles l’ex-patron du Tpg de Yaoundé a été interpellé par la police: les fins limiers de la Pj débarque à la Trésorerie sans aucune convocation ni mandat. Ils tentent d’interpeller manu militari un proche collaborateur de M.Enguene. Ce dernier sort de son bureau et après un bref échange avec la police, décide de conduire son collègue à la police judiciaire.

 

Le Tribunal criminel spécial à Yaoundé, incarnation de la lutte contre la corruption au Cameroun

Le Tribunal criminel spécial à Yaoundé

Motus au Tcs

Au sens du Code de procédure pénale, Mbia Enguene aurait dû être libéré le 14 août dernier. Au parquet du Tribunal criminel spécial anti-corruption, la libération provisoire de M.Enguene afin qu’il comparaisse libre n’est pas envisagée. C’est le mutisme en guise d’information sur cet état de fait: »je ne suis pas un agent de renseignement ou d’information, si vous voulez en savoir davantage sur M.Enguene, allez le voir en prison ou rencontrez son avocat » lance Emile Zéphirin Nsoga, procureur général  dudit tribunal, tout en reconnaissant la complexité de l’affaire dans laquelle se trouve impliquée M.Enguene.

Les conseils de l’ex-Tpg quant à eux semblent s’être habitués avec cette pratique de la justice camerounaise qui consiste à maintenir un prévenu en détention  au-delà du délai légal: « pour ces magistrats,  lorsque l’ordonnance de renvoi est rendue, le délai de la détention préventive ne court plus, je ne penses pas que toute démarche dans le but de mettre mon client en liberté puisse connaître un succès », affirme Me Mben, avocat de l’ex-Tpg de Yaoundé. Pourtant, d’après le Code de procédure pénale, la détention préventive ne s’éteint qu’après le prononcé du jugement.

Parmi les victimes de la campagne anti-corruption Epervier lancée en 2006 par le gouvernement camerounais, seules des personnalités comme l’ancien Premier ministre, Inoni Ephraïm, ont vu leur détention couvrir le délai légal de 18 mois. Interpellé le 16 avril 2012, il a été jugé le 2 octobre 2013.  Des « Eperviables » comme les anciens ministres Urbain Olanguena Awono, Jean Marie Atangana Mebara, ou alors l’avocate française Me Lydienne Eyoum, n’ont pas eu cette chance. Ils ont toujours été maintenus en détention au-delà du légal et ce, pendant des années, avant d’être jugés.

Michel Biem Tong

Louis MBANGA
par Louis MBANGA décembre 23, 2014 17:03 Mise à jour

Abonnez-vous à notre newsletter