Cameroun : Accès à la terre : La société civile se concerte sur la réforme foncière

Louis MBANGA
par Louis MBANGA juillet 19, 2016 05:45

Cameroun : Accès à la terre : La société civile se concerte sur la réforme foncière

Grandes Lignes

  • Un atelier d’échanges des acteurs-clés de la stratégie nationale sur la gouvernance foncière a démarré ce lundi 18 juillet à Yaoundé en vue d’engager une réflexion sur les problèmes d’accès à la terre que rencontrent les couches sociales vulnérables. Cette rencontre qui intervient après d’autres travaux tenus depuis 2012 devrait aboutir à une réforme complète de la loi foncière au Cameroun.

Articles Similaires

Un atelier d’échanges des acteurs-clés de la stratégie nationale sur la gouvernance foncière a démarré ce lundi 18 juillet à Yaoundé en vue d’engager une réflexion sur les problèmes d’accès à la terre que rencontrent les couches sociales vulnérables. Cette rencontre qui intervient après d’autres travaux tenus depuis 2012 devrait aboutir à une réforme complète de la loi foncière au Cameroun.

17 janvier 2011. A Ebolowa (sud) se tient le comice agro-pastoral. A cette occasion, Paul Biya annonce le passage du Cameroun à une agriculture de seconde génération (moderne). Pour ce faire, le président de la République prescrit une réforme  du régime foncier de 1974. C’est en droite ligne de cette réforme souhaitée par le chef de l’Etat que se tient depuis ce lundi 18 juillet à Yaoundé un atelier d’échanges des acteurs-clé de la Stratégie nationale d’engagement sur la gouvernance forestière (Sne).

sne photos 2

La Sne regroupe les organisations de la société civile, les organisations paysannes, les associations de défense de l’environnement et des peuples autochtones, etc. Au cours de cet atelier, il est question lors des conférences-débats de recueillir les préoccupations issues du terrain et identifier les problèmes ainsi que les solutions appropriés. En effet, le régime foncier de 1974 encore en vigueur limite l’accès des peuples autochtones, des femmes et des jeunes à la terre : « dans le cadre de la mise en œuvre des projets structurants du gouvernement, il est question qu’un espace vital soit laissé aux riverains », ajoute Joseph Désiré Zebaze, facilitateur de la Sne.

12 points

Cet atelier s’inscrit dans le prolongement de plusieurs autres rencontres tenues depuis 2012. Un document de position concertée des organisations de la société civile a déjà été proposé au gouvernement en vue de l’élaboration d’un avant-projet de loi portant régime foncier et domanial. Ce document comporte 12 points parmi lesquels la protection des droits des autochtones et des populations locales dans la gestion des terres, la participation de la société civile, des populations autochtones et locales dans la gouvernance forestière, la réduction des coûts d’établissement du titre foncier, l’institution des espaces vitaux adaptés aux besoins fondamentaux et vitaux de toutes les couches sociales, etc.

sne photos

L’atelier qui s’achève ce mardi 19 juillet est financé par la Coalition internationale pour l’accès à la terre et bénéficie de la contribution du Centre pour l’environnement et le développement (Ced) et le Mboscuda, une association qui défend les droits des Mbororos (populations autochtones dans le nord-ouest anglophone et le nord).

hurinews.com

Louis MBANGA
par Louis MBANGA juillet 19, 2016 05:45

Abonnez-vous à notre newsletter