Cameroun: Accès aux soins de santé: Positive Generation interpelle le gouvernement

Louis MBANGA
par Louis MBANGA décembre 10, 2014 21:37 Mise à jour

Cameroun: Accès aux soins de santé: Positive Generation interpelle le gouvernement

Des responsables de Positive Generation face à la presse

Des responsables de Positive Generation face à la presse

Au cours d’une conférence de presse ce mercredi 10 décembre 2014 à Yaoundé, l’Ong a invité les autorités camerounaises  à mettre sur pied une taxe à travers laquelle l’Etat supportera les charges liées à la prise en charge des malades. Positive generation a également plaidé pour l’amélioration de l’accès aux soins de santé au Cameroun.

Pour l’Ong Positive Generation, l’atteinte de l’émergence en 2035 n’est pas envisageable si le malade lui-même continue de payer pour être soigné. Au cours d’une conférence de presse ce mercredi 10 décembre 2014 au Mérina Hotel à Yaoundé, des responsables de cette organisation  ont une fois encore lancé un appel au gouvernement camerounais et aux parlementaires afin que ces derniers puissent adopter une taxe obligatoire de 0,3% en faveur de la couverture sanitaire universelle.

Rappelons que c’est depuis l’ouverture de la session parlementaire en début novembre dernier que l’association a engagé ce plaidoyer auprès des parlementaires.  Une initiative qui, selon les responsables de cette Ong, permettrait à l’Etat de supporter les charges liées à la santé des populations: « Au Malawi ça se fait, le Ghana est en train de faire cette expérience aussi », a soutenu Foyet Eugène, chargé des programmes à Positive Generation.

Une banderole affichée par Positive Generation non loin du centre-ville de Yaoundé

Une banderole affichée par Positive Generation non loin du centre-ville de Yaoundé

Recommandations

Cet échange avec la presse s’inscrivait dans le cadre de la célébration de la journée mondiale des droits de l’homme et intervient deux jours avant la journée mondiale de la couverture sanitaire universelle qui se tient ce vendredi 12 décembre. D’après Positive Generation, la situation de la prise en charge des malades du Vih-Sida, de la tuberculose et du paludisme est pour le moins alarmante au Cameroun: rupture des Arv (anti-rétroviraux) dans 89% de pharmacies, faible distribution des moustiquaires imprégnées, non-effectivité de la gratuité du traitement du paludisme dans la plupart des cas, le personnels soignant exposé à la tuberculose faute de traitement préventif,etc.

Pour rectifier le tir,  l’Ong a émis un certain nombre de propositions aux pouvoirs publics pour une meilleures prises en charge de ces 3 maladies: renforcement des plateaux techniques, l’approvisionnement des laboratoire en quantité suffisante en réactifs et des pharmacies en Arv et médicaments, le recrutement des agents de relais communautaires pour le traitement de la tuberculose, etc.

 Positive Generation lutte pour l’affectation par l’Etat du Cameroun et les collectivités territoriale décentralisées (mairies)de 15 % de leurs budgets aux questions de santé. Il s’agit en effet de l’une des recommandations de la Déclaration d’Abuja  signée par le Cameroun en 2001. Mais la part du budget consacrée à la santé au Cameroun reste de moins de 6%.

Michel Biem Tong

Louis MBANGA
par Louis MBANGA décembre 10, 2014 21:37 Mise à jour