Cameroun : Affaire Amadou Vamoulké : Le Redhac met en garde le Tribunal criminel spécial

Louis MBANGA
par Louis MBANGA novembre 18, 2017 15:44

Cameroun : Affaire Amadou Vamoulké : Le Redhac met en garde le Tribunal criminel spécial

Grandes Lignes

  • Dans une alerte transmise à notre rédaction, le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (Redhac) appelle à l’abandon des poursuites contre l’ancien directeur général de la Cameroon Radio and Television, Amadou Vamoulké, l’accusation n’ayant pas de témoins.

Articles Similaires

Dans une alerte transmise à notre rédaction, le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (Redhac)  appelle à l’abandon des poursuites contre l’ancien directeur général de la Cameroon Radio and Television, Amadou Vamoulké,  l’accusation n’ayant pas de témoins.

« Le REDHAC tient pour responsables les autorités judiciaires en charge de ce dossier s’ils ne prononcent pas l’arrêt des poursuites et demande instamment aux autorités Camerounaises : -de libérer, immédiatement et sans condition, M. Amadou Vamoulké ;-d’abandonner toutes les accusations retenues contre lui et de le réhabiliter dans son honneur », averti le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (Redhac) dans une alerte parvenue à la rédaction de hurinews.com.

Le procès d’Amadou Vamoulké, ancien directeur de la radio et télévision publique Cameroon radio and television (Crtv), reprend ce 20 novembre 2017 au Tribunal criminel spécial à Yaoundé.  Le Redhac rappelle que « A l’audience du 1er novembre 2017, le Procureur général avait demandé le renvoi pour absence des témoins de l’accusation et rejeté les requêtes de la défense pourtant toutes fondées au regard du droit ». En détention provisoire à la prison centrale de Yaoundé depuis le 29 juillet 2016, Amadou Vamoulké est accusé du détournement de plus de 3 milliards de F Cfa « sans enrichissement personnel ».

vamoulké.jpg++++++

Amadou Vamoulké

Pétition

L’affaire Amadou Vamoulké sera sans doute abordée lors des 46eassises de l’Union de la presse francophone qui se tiennent du 20 au 25 novembre prochain à Conakry en Guinée. Une lettre ouverte  a été adressée le 10 novembre dernier aux participants par Alain Massé, ancien directeur de Radio France et initiateur du Comité international pour la réhabilitation et la libération d’Amadou Vamoulké. Le 30 octobre dernier, l’Union internationale de la presse francophone a appelé à la libération d’Amadou Vamoulké  «compte tenu de l’absence d’éléments à charge à ce jour », conclue le communiqué qu’elle a rendu public.

Alain Massé a lancé une pétition en ligne qui a déjà recueilli près de 500 signatures dont de nombreux dirigeants internationaux de l’audiovisuel public au premier rang desquels figure M. Hervé Bourges ainsi que les dirigeants actuels ou anciens de TV5 Monde, Radio Canada, Radio France, URTI, RFP et d’autres organismes audiovisuels publics africains (Nigéria, Bénin, Burundi, Tunisie, Tchad, …), ainsi que nombreuses personnalités de la société civile camerounaise (ambassadeur, magistrat, juriste, banquier, entrepreneur, ingénieur, comédien, journaliste, etc.).

hurinews.com

Louis MBANGA
par Louis MBANGA novembre 18, 2017 15:44