Cameroun: Affaire M. Thierry Atangana: Les autorités camerounaises à nouveau sous pression

Louis MBANGA
par Louis MBANGA mai 3, 2015 19:16 Mise à jour

Cameroun: Affaire M. Thierry Atangana: Les autorités camerounaises à nouveau sous pression

L' »appel de Washington » sera lancé ce lundi 4 mai 2015. Il est question d’amener les autorités camerounaises à verser des indemnités à l’ex-prisonnier français du secrétariat d’Etat à la défense suite à sa détention arbitraire pendant près de 17 ans.

La pression continue de s’accentuer sur les autorités camerounaises. Elles qui pensaient en avoir terminé avec le dossier Michel Thierry Atangana en lui accordant la liberté après près de 17 ans de détention arbitraire au secrétariat d’Etat à la défense de Yaoundé. Ce 4 mai 2015 à la fondation Robert F.Kennedy Human Right à Washington aux USA, il leur sera à nouveau rappelé de respecter les recommandations du Groupe de travail sur la détention arbitraire de l’ONU. A savoir le versement par l’Etat du Cameroun des indemnités à l’ingénieur financier français d’origine camerounaise suite à près de 17 ans de détention arbitraire au Cameroun.

Cette campagne conduite sous la houlette de l’Association Atangana contre l’oppression et l’arbitraire (Aacoa) a démarré le 5 mars dernier par l’Appel de Dakar au Sénégal. Après Washington, elle va se poursuivre le 8 juin prochain avec une journée de débat scientifiques portant sur les mécanismes du Groupe de travail sur la détention arbitraire des Nations Unies qui aura lieu à l’Université Cheick Anta Diop de Dakar.

MTA.jpg+++++

Rappelons que c’est le 12 mai 1997 que Michel Thierry Atangana a été arrêté à Yaoundé. Accusé de détournements de deniers publics, victime d’une garde-à-vue et d’une détention abusives, il a été condamné deux fois pour les mêmes faits en octobre 1997 à 15 ans puis le même mois en 2012 à 20 ans de prison.

C’est au bout d’une pression des autorités françaises, de son comité de soutien et suite à une décision du Groupe de travail sur la détention arbitraire de l’ONU intervenue en novembre 2013 que le gouvernement camerounais s’est résolu à lui accorder une grâce présidentielle en février 2014.

hurinews.com

Louis MBANGA
par Louis MBANGA mai 3, 2015 19:16 Mise à jour