Cameroun : Arbitraire : Un magistrat anglophone échappe à un assassinat

Louis MBANGA
par Louis MBANGA octobre 13, 2017 06:28 Mise à jour

Cameroun : Arbitraire : Un magistrat anglophone échappe à un assassinat

Grandes Lignes

  • Paul Ayah Abine et sa sœur étaient activement recherchés par des hommes lourdement armée le 1er octobre dernier dans leur village. Absents de leurs domiciles respectifs, ces derniers ont été mis à sac. Les coups de feu tirés ont causé 3 morts.

Articles Similaires

Paul Ayah Abine et sa sœur étaient activement recherchés par des hommes lourdement armée le 1er octobre dernier dans leur village. Absents de leurs domiciles respectifs, ces derniers ont été mis à sac. Les coups de feu tirés ont causé 3 morts.

D’après un communiqué du Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (Redhac), 10 hommes en tenue armés auraient fait irruption le 1er octobre dernier (jour des manifestations relatives à la proclamation de l’indépendance symbolique de la région anglophone) au domicile du magistrat Paul Ayah Abine dans son village à Akwaya, au sud-ouest anglophone : « ils  auraient  déclaré  à  leur  arrivée ‘Nous  avons  la  liste de tous  les  proches  de  M.  AYAH,  nous allons les exterminer’ », peut-on lire dans le communiqué.

Le 2 octobre, ces hommes en tenue se sont rendus, à en croire le Redhac, au domicile de sa sœur Sophia Ayah. Chez l’un comme chez l’autre, ces hommes armés ont défoncé les portes principales, lancé des gaz lacrymogènes, tiré des coups de feu, fouillé minutieusement toutes les pièces. N’ayant pas trouvé les maîtres des lieux, ils ont mis à sac les domiciles de Paul et Sophia Ayah.

ayah abineDes blessés évacués au Nigéria

D’après le communiqué du Redhac, le même mode opératoire a été utilisé dans un orphelinat du village dont les pensionnaires ont pris fuite avant leur arrivée. Le bilan de cette expédition est de « 3 morts par balles, plusieurs blessés par balles dont certains ont été évacués au Nigéria pour soins, le pillage des maisons des populations du village, plusieurs biens des populations ont été brûlés (téléviseurs, postes radios, lits, etc…) ».

En foi de ce qui précède, le Redhac condamne cette tentative d’assassinat de Paul Ayah Abine et de sa famille, appelle les autorités camerounaises à ordonner une enquête indépendante en vue d’engager des poursuites judiciaires contre les commanditaires de cette tentative d’assassinat.

Libération sans conditions

ayah abine 2

Paul Ayah Abine à sa sortie de prison

Le Réseau appelle la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples à inviter l’Etat du Cameroun à  « libérer   sans  condition  tous  les  Défenseurs, activistes, manifestants arrêtés  et  détenus  arbitrairement  dans  le  cadre  de  la  crise  anglophone afin d’assurer un climat propice pour un dialogue politico-social inclusif ».

Activiste, magistrat  hors  hiérarchie à la retraite depuis juin dernier, Ayah Paul Abine a été arrêté le 21 janvier 2017 dans le cadre de la crise dite anglophone, détenu sans mandat de dépôt au Secrétariat d’Etat à la  Défense (SED) pendant 7 mois pour avoir exprimé ses opinions sur la gestion par le gouvernement de la crise dite anglophone.

Il a été libéré le  30  Août  2017  par   un  décret  du  président  de  la  république  du  Cameroun  qui abandonnait les poursuites pour certains des leaders anglophones et autres activistes.

hurinews.com

 

Louis MBANGA
par Louis MBANGA octobre 13, 2017 06:28 Mise à jour