Cameroun : Assassinat de William Fouda : Un collectif d’avocats au secours du jeune Michael Feumba

Louis MBANGA
par Louis MBANGA novembre 15, 2017 07:32

Cameroun : Assassinat de William Fouda : Un collectif d’avocats au secours du jeune Michael Feumba

Grandes Lignes

  • Membres d’Avocats Sans Frontières-Humanitaire, ces avocats rencontreront ce mercredi à 12H le jeune Michael Feumba, détenu à la prison centrale de Yaoundé depuis fin avril 2015. Pour avoir retrouvé un téléphone qui s’est avéré être celui de William Fouda, fils d’un conseiller de Paul Biya, ce jeune enseignant et étudiant de 26 ans est accusé de coaction d’assassinat.

Articles Similaires

Membres d’Avocats Sans Frontières-Humanitaire, ces avocats rencontreront ce mercredi à 12H le jeune Michael Feumba, détenu à la prison centrale de Yaoundé depuis fin avril 2015. Pour avoir retrouvé un téléphone qui s’est avéré être celui de William Fouda, fils d’un conseiller de Paul Biya, ce jeune enseignant et étudiant de 26 ans est accusé de coaction d’assassinat.

mik

Michael Feumba

« Nous comptons faire une descente à la prison centrale de Kondengui demain (ce mercredi 15 novembre, ndlr) 12heures à l’effet de nous connecter déjà avec la réalité des faits avant d’envisager une stratégie à adopter », confie Me Paguy Malthus à hurinews.com. Cet homme en robe noire fait partie d’un collectif d’une cinquantaine d’avocats camerounais, français et belges, membre d’Avocats Sans Frontières-Humanitaire qui a décidé de voler au secours du jeune Michael Tonkeu Feumba, détenu depuis 30 mois à la prison centrale de Yaoundé-Kondengui sans jugement.

Accusé de coaction d’assassinat de William Fouda, fils du contre-amiral Fouda Joseph, conseiller spécial du président camerounais Paul Biya, ce jeune enseignant et étudiant qui a lancé un cri de détresse récemment sur les réseaux sociaux dit avoir été interpellé et jeté en prison le 29 avril 2015 juste pour avoir retrouvé par hasard un téléphone non loin du lieu de la découverte du corps de la victime et quelques jours après ladite découverte.

Le jeune homme dit ne connaître la victime ni d’Adam ni d’Eve encore moins la famille de ce dernier. Michael Feumba dit ne s’être rendu compte que le téléphone appartenait à la victime qu’à l’enquête préliminaire après avoir été interpellé par le secrétariat d’Etat à la défense (gendarmerie nationale). La justice estime que pour s’être retrouvée avec ce téléphone, il a sans doute participé à la commission de ce crime.

Au regard des faits reprochés à Michael Feumba et à ses co-accusés, tout porte à croire que les assassins de William Fouda courent toujours.

hurinews.com

Louis MBANGA
par Louis MBANGA novembre 15, 2017 07:32
Laisser un commentaire

Sans Commentaires

Pas encore de Commentaires!

Permettez-moi de vous raconter une histoire triste! Il n'y a pas encore de commentaires, mais vous pouvez être le premier à commenter cet article.

Laisser un commentaire

Seulement les personnes enregistrées qui peuvent laisser un commentaire.