Accueil»Dernières Infos»Cameroun : Budget 2018 : Les inquiétudes de l’ONG Dynamique Citoyenne

Cameroun : Budget 2018 : Les inquiétudes de l’ONG Dynamique Citoyenne

5
Partages
Pinterest Google+

Au cours d’une conférence de presse tenue ce jeudi 8 février à Yaoundé, le réseau de suivi indépendant des politiques publiques a soutenu que les besoins urgents des populations seront relégués au second plan en 2018 au regard des nombreux engagements budgétaire que l’Etat est appelé à prendre. Dynamique Citoyenne a appelé à une participation accrue du citoyen à l’élaboration de la politique budgétaire.

Retourner le budget de 2018 sous toutes ses coutures. C’est à cet exercice que s’est livrée l’ONG Dynamique Citoyenne ce jeudi 8 février 2018 au cours d’une conférence de presse tenue à son siège au quartier Anguissa à Yaoundé.

Au cours de ce rendez-vous avec les hommes de médias, le réseau de suivi indépendant des politiques publiques s’est montré pessimiste quant au respect des engagements budgétaires pris pour cette année 2018. Le budget  s’élève à 4513,5 milliards de FCFA, soit une augmentation de 140 milliards par rapport à l’exercice 2017.

D’après Dynamique Citoyenne, avec l’insécurité à l’Extrême-Nord et dans la zone anglophone, le calendrier électoral surchargé (élections présidentielle, législative, municipales, sénatoriales), l’organisation de la CAN en 2019, les besoins des populations seront relegués au second plan.

image de la conférence de presse

Dette publique

Dynamique Citoyenne a cependant relevé quelques points positifs de ce budget de 2018 : la priorité au secteur social, des avantages fiscaux pour les établissements d’enseignement privé et de formation sanitaire, le soutien au secteur privé.

Le Réseau est également revenu sur les orientations budgétaires de 2017 et a relevé pour le déplorer que l’allocation budgétaire pour les secteurs de la santé et de l’éducation ait été insuffisante, que les subventions aux entreprises privées aient souffert d’une opacité,  que l’entretien des équipements ait été un problème.

Pour Dynamique citoyenne, l’encours de la dette publique (5464 milliards de FCFA au 30 juin 2017) et le retour au FMI laissent planer de sombres perspectives sur l’économie camerounaise. L’ONG a recommandé à l’Etat entre autres l’accès à l’information sur le budget au cours de sa mise en œuvre, l’amélioration de la participation citoyenne dans le processus d’identification des projets.

Jean Marc Bikoko, point focal national de Dynamique Citoyenne

Conseil constitutionnel

Le Réseau s’est également prononcé sur les décrets présidentiels du 7 février dernier portant nomination des tout premiers membres du Conseil constitutionnel et convocation du corps électoral le 25 mars prochain pour les sénatoriales.

Dynamique citoyenne s’est demandé si la nomination des membres du Conseil constitutionnel chargé de constater la vacance de la présidence de la République ne vient pas crédibiliser la rumeur sur la mort du chef de l’Etat.

S’agissant de la convocation du corps électoral (les conseillers municipaux) pour les sénatoriales, Dynamique Citoyenne a souhaité que les régionales se tiennent au préalable pour que le Sénat soit une institution légale, les conseillers régionaux étant une partie du corps électoral pour les sénatoriales.

hurinews.com

Commentaires

commentaires

Article précédent

Cameroun : Droits d’auteurs : Un producteur audiovisuel victime de harcèlement judiciaire

Article suivant

Espace pub: Location de véhicules pour cérémonies de mariage

Aucun Commentaire

Laisser un réponse