Cameroun : Catastrophe ferroviaire: Le prisonnier politique Marafa H.Yaya demande à Paul Biya d’aller à Eséka

Louis MBANGA
par Louis MBANGA octobre 29, 2016 06:09

Cameroun : Catastrophe ferroviaire: Le prisonnier politique Marafa H.Yaya demande à Paul Biya d’aller à Eséka

Grandes Lignes

  • Dans une correspondance adressée au chef de l’Etat, l’ancien ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, détenu au secrétariat d’Etat à la défense pour malversations financières, suggère que le chef de l’Etat aille se recueillir sur les lieux du drame.

Articles Similaires

Dans une correspondance adressée au chef de l’Etat, l’ancien ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation,  détenu au secrétariat d’Etat à la défense pour malversations financières, suggère que le chef de l’Etat aille se recueillir sur les lieux du drame.

Une semaine après la catastrophe ferroviaire d’Eséka, Marafa Hamidou Yaya est sorti de sa réserve. Dans une lettre ouverte adressée au chef de l’Etat le 27 octobre 2016, l’ex-ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, détenu au secrétariat d’Etat à la défense (camp de gendarmerie) à Yaoundé, conseille à Paul Biya d’aller se recueillir sur les lieux du drame : « Allez enfin à Eséka », lui suggère Marafa Hamidou Yaya.

Marafa Hamidou Yaya

Marafa Hamidou Yaya

Pour l’ancien secrétaire général à la présidence (de décembre 1997 à août 2002), la commission d’enquête créée le 25 octobre 2016 par Paul Biya ne pourra pas révéler toute la vérité sur le drame d’Eséka parce que, d’après Marafa, elle n’est constituée que de membres du gouvernement : « comment vos ministres pourraient-ils établir en toute transparence les possibles responsabilités de l’Etat ?Comment pourraient-ils même établir les responsabilités probables du concessionnaire, la société Camrail… ? », s’interroge le ministre.

Réforme infrastructurelle

Aussi,  Marafa Hamidou Yaya propose t-il que cette commission d’enquête soit élargie à la société civile, à d’ingénieurs de haut rang, aux médecins, aux anciens ministres, etc. L’ex-baron du régime croit que cette catastrophe ferroviaire est une invite à une réforme des infrastructures routières et ferroviaires. Il dit d’ailleurs avoir fait des propositions à Paul Biya dans ce sens du temps où il était aux affaires. Sans succès.  Pour Marafa, la série de plans d’urgence lancée par le chef de l’Etat à cet effet représente « autant de cautères sur une jambe de bois ».

cameroun-deraillement-train-afp

Incarcéré depuis le 16 avril 2012, Marafa Hamidou Yaya purge une peine de 20 ans de prison ferme pour détournement de 24 milliards de F CFA destinés à l’achat d’un avion présidentiel. Mais pour le département d’Etat américain et le Comité de libération des prisonniers politiques (CL2P), une ONG parisienne, il est un prisonnier politique. Ses ennuis judiciaires interviennent après que les câbles diplomatiques de Wikileaks aient révélé en février 2007 une conversation entre Marafa Hamidou Yaya et des diplomates américains à Yaoundé dans laquelle il révèle ses ambitions politiques.

hurinews.com

L’intégralité de la lettre de Marafa Hamidou Yaya ci-dessous

mhy-1 mhy-2 mhy-3

Louis MBANGA
par Louis MBANGA octobre 29, 2016 06:09

Abonnez-vous à notre newsletter