Cameroun : Corruption : Le directeur de l’hôpital général de Yaoundé accusé de fractionnement des marchés

Louis MBANGA
par Louis MBANGA janvier 5, 2017 11:18

Cameroun : Corruption : Le directeur de l’hôpital général de Yaoundé accusé de fractionnement des marchés

Grandes Lignes

  • Dans son rapport de 2015 sur l’état de la lutte contre la corruption au Cameroun, la Commission nationale anti-corruption reproche au directeur de l’hôpital général de Yaoundé d’avoir contourné la procédure de passation des marchés en saucissonnant des lettres de commandes en plusieurs bons de commande. Mais le rapport parle d’irrégularités de gestion plutôt de que de détournements que la Conac dit n’avoir pas pu établir.

Articles Similaires

Dans son rapport de 2015 sur l’état de la lutte contre la corruption au Cameroun, la Commission nationale anti-corruption reproche au directeur de l’hôpital général de Yaoundé d’avoir contourné la procédure de passation des marchés en saucissonnant des lettres de commandes en plusieurs bons de commande. Mais le rapport parle d’irrégularités de gestion plutôt de que de détournements que la Conac dit n’avoir pas pu établir.

La gestion du directeur de l’hôpital général de Yaoundé passé au scanner par la Commission nationale anti-corruption (Conac). Le  rapport sur l’état de la lutte contre la corruption en 2015  rendu public le 29 décembre dernier présente la gestion des responsables de cette institution hospitalière comme caractérisée par de nombreuses irrégularités de gestion au rang desquelles le fractionnement des marchés.

D’après le rapport de la Conac, Elie Claude Njitoyap Ndam, à la tête de cet hôpital public depuis 2005, a ordonné le paiement de plusieurs factures avoisinant 5 millions de F CFA à un prestataire pour un même service. Contournant ainsi la réglementation des marchés publics qui commande le lancement d’un appel d’offres lorsque le montant du marché est supérieur ou égal à 5 millions de F CFA.

hopital_general_yaounde

Une vue de l’hôpital général de Yaoundé

Contrôle supérieur de l’Etat

C’est ainsi qu’à en croire le rapport 2015 de la CONAC, les Ets TAMEWE ont émis deux factures à la même date du 12 juillet 2010 respectivement de 4 990 469 F CFA et de 4 989 802 F CFA pour les travaux de réfection de peinture à l’hôpital général de Yaoundé. Idem pour Promocam qui a émis 5 factures les 15 et 20 décembre 2010 et le 27 avril 2011 pour des montants cumulés de moins de 5 millions de F CFA d’un total de 23 484 250 F CFA pour la livraison du matériel sanitaire.

Mais pour la Conac, l’on ne saurait parler de détournements de fonds publics : « …l’examen des documents comptables…n’a pas révélé une distraction ou un détournement de deniers publics par les responsables de cette Institution », peut-on lire dans le  rapport qui parle plutôt de faute de gestion. Le directeur de l’hôpital, ordonnateur de crédits, le contrôleur financier et l’agent comptable sont passibles d’amende et de mise en débet par le Contrôle supérieur de l’Etat, selon le rapport 2015.

hurinews.com   

 

 

Louis MBANGA
par Louis MBANGA janvier 5, 2017 11:18