Cameroun : Décès de Mgr Balla : Le procureur Ntamack Kléber en flagrant délit de faux fuyant et de parti pris

Louis MBANGA
par Louis MBANGA juillet 5, 2017 12:13 Mise à jour

Cameroun : Décès de Mgr Balla : Le procureur Ntamack Kléber en flagrant délit de faux fuyant et de parti pris

Grandes Lignes

  • Dans un communiqué rendu public ce mardi 4 juillet, le procureur général près la Cour d’appel du Centre s’appuie sur les premières constatations des médecins légistes étrangers dépêchés par Interpol pour conclure à une noyade de l’évêque de Bafia. Le communiqué ne dit rien au sujet des conclusions de l’autopsie menée par des médecins légistes locaux et prête à ceux venus d’Allemagne d’avoir conclu à une noyade sur la seule base de l’absence de traces de violence sur la dépouille de l’évêque.

Articles Similaires

Dans un communiqué rendu public ce mardi 4 juillet, le procureur général près la Cour d’appel du Centre s’appuie sur les premières constatations des médecins légistes étrangers dépêchés par Interpol pour conclure à une noyade de l’évêque de Bafia. Le communiqué ne dit rien au sujet des conclusions de l’autopsie menée par des médecins légistes locaux et prête à ceux venus d’Allemagne d’avoir conclu à une noyade sur la seule base de l’absence de traces de violence sur la dépouille de l’évêque.

Le régime de Paul Biya veut-il se débarrasser d’un cadavre de prélat devenu encombrant pour lui ? C’est du moins ce que laisse croire le procureur général près la Cour d’appel du Centre. Dans un communiqué rendu public le 4 juillet 2017, Jean Fils Kleber Ntamack fait savoir que des médecins légistes allemands dépêchés par Interpol et arrivés le 29 juin dernier au Cameroun ont conclu « que la noyade est la cause la plus probable du décès de l’Evêque » sur la base d’un « examen approfondi » du corps, lequel n’a révélé aucune trace de violence sur la dépouille du prélat.

Ce communiqué du procureur Ntamack laisse pantois, sans voix. Comment des médecins légistes dont l’expertise est avérée peuvent parler de noyade sur la seule base de l’absence de traces de violence sur le corps de l’évêque de Bafia (à une centaine de kilomètres de Yaoundé) ? Ne s’agit-il pas là d’un faux fuyant consistant pour le haut magistrat à prêter une telle légèreté à ces médecins ? Pourquoi s’est-on précipité à rendre le corps à l’Eglise catholique pour inhumation sur la seule base de ces « premières constatations » des médecins d’Interpol ? Est-ce parce que les médecins locaux ont constaté des traces de violences et autres mutilations génitales contrairement aux dires de leur confrère allemand ?

Mgr Balla

Mgr Jean Marie Benoît Balla

Affaire classée

Pourquoi le communiqué de Kléber Ntamack fait abstraction des constatations des médecins camerounais ? Quelles sont-elles d’ailleurs ? Pourquoi le procureur n’a-t-il pas organisé une conférence de presse en présence de ces médecins d’Interpol afin que ces derniers puissent en dire davantage sur les constats par eux effectués pendant l’autopsie ?

Il est indéniable que l’objectif du communiqué du parquet de la Cour d’appel du Centre qui exhale une forte haleine de parti pris a pour objectif de créditer la thèse du suicide, de la rendre crédible en mettant plutôt en avant les constats des médecins d’Interpol et de couvrir le commanditaire de l’assassinat de Mgr Balla. Dans sa récente sortie, la Conférence épiscopale nationale du Cameroun avait déclaré que l’évêque du diocèse de Bafia a été assassiné sur la base des éléments dont elle disposait.

L’annonce de la poursuite des enquêtes ne fait pas illusion. Car quel en sera le but dès lors que c’est la thèse du suicide que l’on veut faire triompher ? On connait la suite de tout ceci : affaire classée, comme d’autres liées à l’assassinat de prélats jamais élucidées jusqu’à ce jour.

Michel Biem Tong

Ci-dessous, le communiqué en question:

communiqué du PG

Louis MBANGA
par Louis MBANGA juillet 5, 2017 12:13 Mise à jour