Cameroun : Déraillement d’Eseka : Paul Biya met en place une commission d’enquête

Louis MBANGA
par Louis MBANGA octobre 26, 2016 05:28

Cameroun : Déraillement d’Eseka : Paul Biya met en place une commission d’enquête

Créée mardi 25 octobre et constituée de membres du Gouvernement, elle a pour mission de révéler les causes du déraillement survenu dans la matinée du 21 octobre dernier.

Le Président de la République, Paul Biya, a signé mardi un décret portant création d’une commission d’enquête sur l’accident ferroviaire survenu le 21 octobre 2016 à Eseka, et ayant fait 79 morts de source officielle. Elle est placée sous la présidence du Premier Ministre, Philémon Yang, qui devra travailler avec le Ministre de la Justice, Laurent Esso, Le Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, René Emmanuel Sadi, le Ministre Délégué à la Présidence chargé du Contrôle supérieur de l’État, Mme MBAH ACHA née Fomundam Rose Ngwari, le Secrétaire d’État à la Défense chargé de la gendarmerie Nationale, Jean Baptiste Bokam, le Délégué Général à la Sureté Nationale, Martin Mbarga Nguele, et le Secrétaire permanent du Conseil national de sécurité, Paul Atanga Nji(Rapporteur).

cameroun-deraillement-train-afp

Le Ministre des Transports, Edgar Alain Mebe Ngo’o, qui est indexé depuis l’accident comme celui qui aurait donné des instructions pour que Camrail augmente ses voitures, n’a pas été associé à l’enquête.Cette commission a pour mission de «déterminer les causes de cet accident ferroviaire et proposer des mesures visant à limiter les risques de survenance d’une telle catastrophe à l’avenir; établir les responsabilités y afférentes; évaluer la gestion de cette catastrophe, l’assistance aux victimes et faire toute propositions pertinentes y afférentes», a précisé Paul Biya. Le rapport est attendu sur la table du Président de la République le 24 novembre 2016, soit 30 jours à compter du jour de signature du décret.

Il faut noter que «toute personne susceptible de contribuer à la manifestation de la vérité» pourra être entendu par la commission en temps opportun, dans le cadre de cette enquête, dont «les dépenses seront prises en charge par le budget de l’État». Elle pourra faire appel à l’expertise nationale ou internationale nécessaire en la matière en tant que de besoins.

source : camerouninfo.net

 

Louis MBANGA
par Louis MBANGA octobre 26, 2016 05:28

Abonnez-vous à notre newsletter