Cameroun : Détenus mineurs : Plus de 300 cas de maladies détectés à la prison centrale de Kondengui

Louis MBANGA
par Louis MBANGA juillet 28, 2016 13:58

Cameroun : Détenus mineurs : Plus de 300 cas de maladies détectés à la prison centrale de Kondengui

Grandes Lignes

  • C’est le bilan qui se dégage d’une campagne de dépistage organisé du 7 au 9 juillet dernier dans le pénitencier de Yaoundé par l’association Forum pour le développement du Cameroun (Fodecam). La majorité des cas détectés souffrent de gales.

Articles Similaires

C’est le bilan qui se dégage d’une campagne de dépistage organisé du 7 au 9 juillet dernier dans le pénitencier de Yaoundé par l’association  Forum pour le développement du Cameroun (Fodecam). La majorité des cas détectés souffrent de gales.

303.C’est le nombre de malades enregistré à la prison centrale de Yaoundé-Kondengui entre le 7 et le 9 juillet dernier. C’était lors d’une campagne de santé organisée par le Forum pour le développement du Cameroun (Fodecam) à l’occasion de la 2e édition de l’opération « Cœur en Chœur » et de la célébration du 10e anniversaire du Forum.

27 cas de maladies ont été détectés parmi les détenus mineurs qui étaient ciblés, soit plus de 2 000 qui s’étaient déjà fait enregistrer. Parmi les pathologies détectés se trouve le VIH/SIDA, le diabète, la gale, la malaria, les hémorroïdes, la hernie inguinale, l’épilepsie, l’éléphantiasis, la tuberculose, etc.

fodecam 3

L’équipe médicale de la prison centrale de Kondengui et de Fodecam

Les personnes atteintes de gales sont les plus nombreux, soit 38 cas. 3 cas de séropositifs ont également été enregistrés ainsi que 16 cas de diabètes. Les personnes souffrantes de toutes ces pathologies ont été prises en charge par une équipe constituée de médecins de la prison et du Fodecam.

Les médicaments remis aux malades sont un don de la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps) au Fodecam. Mais pour l’association, il y a comme un arrière-goût d’inachevé, le pourcentage escompté n’ayant pas été atteint. En cause, le manque de moyen financiers, la non implication du ministère de la Santé, manque de tables de consultations, etc.

hurinews.com

Louis MBANGA
par Louis MBANGA juillet 28, 2016 13:58

Abonnez-vous à notre newsletter