Cameroun : Détournements au ministère des Travaux publics : Réquisitions le 24 avril prochain

Louis MBANGA
par Louis MBANGA avril 2, 2015 09:21 Mise à jour

Cameroun : Détournements au ministère des Travaux publics : Réquisitions le 24 avril prochain

L’audition des co-accusés de l’ancien ministre des Travaux publics, Dieudonné Ambassa Zang, s’est achevée ce mercredi au Tribunal criminel spécial de Yaoundé. travaux publics.jpg+++++

C’est un accusé assez particulier qui faisait face au collège des juges du Tribunal criminel spécial ce mercredi 1er avril 2015.Le verbe difficile, la voix inaudible, c’est dire si l’ancien chef de subdivision des Travaux publics d’Abong Mbang, Nnah Obono Pierre Germain a eu du mal à se défendre. Au point d’embarrasser son avocat qui, furax, lui disait « pourquoi tu n’a pas dit ça depuis ? ». Au point de susciter l’émoi de son épouse dans l’assistance qui criait en pleurant : « Pierre, parles ».

Nnah Obono est accusé d’avoir courant 2006 détourné les sommes de 28 930 432 f Cfa et de 12 000 000 de f Cfa destiné respectivement á la réfection du pont de Kobdombo (centre) et du bac de Somalomo . Le tribunal reproche á M.Obono, s’agissant du pont de Kobdombo, d’avoir « certifié et liquidé les factures de l’entreprise Epoupa et fils d’un montant de 28 930 432 F francs en 2006…alors que rien n’a été fait sur le terrain ».

Une accusation battue en brèche par l’un des témoins de l’accusé, Mvondo Charles. Ingénieur de génie civil, il dit avoir coordonné les travaux de construction du batardeau (espèce de barrage permettant de canaliser de l’eau afin de construire le pont) avant d’être affecté au péage de Mbankomo (localité située à 30 km de Yaoundé). L’avocat de la défense a par ailleurs produit un exploit d’huissier accompagné d’une photographie du pont attestant de la réalisation effective des travaux.

Procès-verbaux de réception

Mais le problème, d’après l’accusation, est que M. Obono n’a pas fourni les procès verbaux de réception desdits travaux : « Au moment où je reçois les cartons de crédits des 28 930 432 f Cfa, je suis é à Bafoussam (capitale de la région de l’ouest, ndlr) comme délégué départemental des Travaux publics, mon remplaçant a refusé de signer les procès-verbaux », souligne l’ingénieur de génie civil qui a dit ignorer les raisons de ce refus. Son avocat a renchérit en disant qu’il s’agissait d’un marché fait en régie délégué et qui ne nécessitait pas la signature d’un procès-verbal de réception. Jusqu’à ce qu’en 2009, cette procédure soit rendue obligatoire par un arrêté du ministre des Travaux publics.

D’après l’ancien chef de subdivision des travaux publics d’Abong Mbang, sur les 28 millions, le délégué régional des Travaux publics de l’époque, Paulin Abono Moampamb (aujourd’hui en prison pour malversations financières) a perçu 8 millions de f Cfa et lui le reste, pour la réalisation de ces travaux.

S’agissant du bac de Somalomo, Nna Obono est accusé d’avoir certifié et liquidé de l’entreprise Epoupa et fils d’un montant de 12 000 000 F Cfa pour la réfection de ce pont alors qu’aucune réparation n’a été faite sur l’engin. Mais d’après un autre témoin de l’accusé, chargé de la gestion de ce bac, toutes les réfections ont été faites à la période considérée et il ne restait plus que la peinture.

La cause a été reportée au 24 avril prochain pour les réquisitions du ministère public et observations de la partie civile. Rappelons que l’accusé principal, l’ancien ministre des Travaux publics, Dieudonné Ambassa Zang, est en France depuis 2009 où il a fini par obtenir le statut de réfugié politique. Accusé du détournement d’environ 6 milliards de f Cfa, l’ancien député de la Mefou Afamba a toujours nié les faits qui lui sont reprochés.

La rédaction

Louis MBANGA
par Louis MBANGA avril 2, 2015 09:21 Mise à jour

Abonnez-vous à notre newsletter