Cameroun : Droit à la santé : Le coût du traitement de l’hépatite virale revu à la baisse

Louis MBANGA
par Louis MBANGA janvier 11, 2016 21:42 Mise à jour

Cameroun : Droit à la santé : Le coût du traitement de l’hépatite virale revu à la baisse

L’annonce a été faite ce lundi 11 janvier 2016 par le ministre de la Santé. Les premiers stocks de médicaments moins chers déjà disponibles à la centrale d’achat.

Du sourire aux lèvres des malades de l’hépatite virale. Ces derniers payeront désormais moins chers que d’habitude pour se faire soigner. La bonne nouvelle a été donnée ce lundi 11 janvier 2016 au cours d’une conférence de presse à Yaoundé par le ministre de Santé publique.

Selon André Mama Fouda, le traitement de l’hépatite C-génotype 2 coûtera 150 000 F Cfa par mois soit 450 000 F Cfa pour 3 boîtes de Sofosbuvir et 3 boîtes de Ribavirine pendant 12 semaines.

Pour ce qui est de l’hépatite C génotype 1 et 4, son traitement coûtera désormais 348 000 F Cfa par mois soit 1 044 000 f Cfa pour 3 boîtes de Sofosbuvir+3 boîtes de Ribavirine et 12 ampoules Interferon injectable pendant 12 semaines.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Taux de prévalence

Le prix du premier traitement de l’hépatite C a été réduit de 80% tandis que celui du second l’a été de 50%. Le Sofosbuvir, d’après Mama Fouda, garanti un taux de guérison de 95%.C’est une molécule produite par le laboratoire Giléad.

Ce laboratoire, à en croire le ministre, a retenu le Cameroun parmi les 91 pays dans le monde bénéficiaire d’une réduction de 99% du prix d’achat du Sofosbuvir. André Mama Fouda a annoncé la disponibilité de 500 traitements complets au  Cename (Centrale Nationale d’Approvisionnement en Médicaments Essentiels) à Yaoundé.

D’après les derniers résultats de l’Enquête démographique de santé de 2011, le taux de prévalence au Cameroun est de 11,9% pour l’hépatite B et de 1,03% pour l’hépatite C soit une prévalence de 9% au sein de la population âgée de plus de 50 ans.

hurinews.com

Louis MBANGA
par Louis MBANGA janvier 11, 2016 21:42 Mise à jour

Abonnez-vous à notre newsletter