Cameroun : Droits de l’homme: La situation des prisonniers et réfugiés politiques au centre d’une concertation à Paris

Louis MBANGA
par Louis MBANGA novembre 28, 2014 10:07 Mise à jour

Cameroun : Droits de l’homme: La situation des prisonniers et réfugiés politiques au centre d’une concertation à Paris

le logo du Cl2p

le logo du Cl2p

Organisée par le Comité de libération des prisonniers politiques au Cameroun (Cl2p), cette concertation de mercredi dernier à Paris en France a permis aux réfugiés politiques  et aux proches de prisonniers politiques camerounais de faire un certain nombre de révélations sur leur situations.

Le Comité de libération des prisonniers politiques au Cameroun (Cl2p), mouvement lancé le 3 mai dernier à Paris, est décidé à ne pas lâcher prise. L’ organisation dont le but est d’œuvrer pour la mise en liberté des prisonniers d’opinion camerounais a organisé une concertation sur la situation des prisonniers et réfugiés politiques ce mercredi 26 novembre 2014 au siège national d’Europe-Ecologie Les Verts (EELV) au numéro 247 de la rue du Faubourg Saint-Martin à Paris.

Au cours de cet échange, les proches des prisonniers politiques ont fait un certain nombre de révélations explosives sur la situation de leur proches. Mais nous nous garderons de vous en donner la teneur  pour préserver leur sécurité.

l'ancien Député Dieudonné Ambassa Zang

l’ancien Député Dieudonné Ambassa Zang

Dieudonné Ambassa Zang expose sur son cas

Pour ce qui est de la situation des réfugiés politiques, la situation de l’ex-ministre des Travaux publics a davantage retenue l’attention. Dieudonné Ambassa Zang, après avoir fait état de la cabale politique contre lui, a mis à la disposition du Cl2p tous les documents confidentiels relatifs à à ses années de gestion au ministère des travaux publics, notamment celle sur les régies d’avances , ou sur la réhabilitation querellée du pont sur le Wouri à Douala… . Les responsables du Comité ont rassuré l’ex-Député de la Mefou Afamba de que ces document seront transmis progressivement à toutes les instances internationales compétentes lorsqu’elles en feront formellement la demande, dans un souci permanent de manifestation de toute la vérité.

Pour mémoire, l’ancien ministre des Travaux publics est au centre d’un procès pour détournement de deniers publics au Tribunal criminel spécial de Yaoundé. C’est depuis 2010 qu’il jouit du statut de réfugié politique. Depuis la décision de l’Union Interparlementaire du 16 octobre 2014, il bénéficie de celui d’exilé politique. A cet effet, le Cl2p a promis de défendre ses intérêts et veiller sur sa sécurité et celle de ses proches ainsi que de poursuivre   en justice  celles ou ceux, voire l’État du Cameroun…qui se seront rendus complices des privations et autres exactions sur sa personne et ses proches.

Les résolutions

Au sortir de cette concertation, plusieurs résolutions ont été adoptées. Parmi lesquelles une meilleure coordination des différents comités de soutiens des prisonniers politiques au Cameroun et des réfugiés camerounais , avec les différentes ONG (notamment Amnesty International et SOS Racisme…); la mise en place d’une plate-forme de veille sur la sécurité des réfugiés camerounais sur internet,  afin notamment d’inciter les réfugiés politiques et leurs familles à se signaler auprès de l’association tout particulièrement lors de déplacements jugés à risque. Cela permettra d’identifier plus rapidement toute disparition et de lancer une alerte;continuer sans relâche d’explorer les voies juridiques et judiciaires pouvant permettre de confronter les auteurs des exactions et privations à leurs actes.

Notons que  les prisonniers politiques que défend le Cl2p sont : l’ex ministre de l’Administration territoriale Marafa Hamidou Yaya, l’ancien directeur général de la Caisse nationale de prévoyance sociale, Pierre Désiré Engo (qui jouit d’une liberté sous surveillance parce qu’au centre d’un autre procès au Tcs), l’homme politique et écrivain Enoh Meyomesse, l’ancien maire de Njombe-Penja, Paul Eric Kingue et depuis le 12 juin 2014, Jean Marie Atangana Mebara, ancien secrétaire général à la présidence.

Michel Biem Tong

Louis MBANGA
par Louis MBANGA novembre 28, 2014 10:07 Mise à jour