Cameroun: Education et Formation: Un Salon pour relever le défi de l’émergence

Louis MBANGA
par Louis MBANGA novembre 21, 2014 17:19 Mise à jour

Cameroun: Education et Formation: Un Salon pour relever le défi de l’émergence

salon education 2

Le village du salon international pour l’éducation et la formation au palais des Sports de Yaoundé

Le Salon international de l’éducation et de la formation 2014 a été lancé ce vendredi 21 novembre. Il sera question pendant près d’une semaine de repenser le système d’éducation et de formation au Cameroun dans l’objectif de constituer une main d’œuvre prête pour l’émergence à l’horizon 2035.

« Une éducation labellisée de qualité pour un Cameroun émergent ». C’est le thème qui sous-tend le tout premier Salon international de l’éducation et de la formation (Sief 2014) dont le coup d’envoi  a été donné ce vendredi 21 novembre 2014 au palais des Sports de Yaoundé.A l’esplanade dudit Palais, près d’une centaine  d’ universités, de grandes écoles, d’instituts privés de formation et autres institutions dont l’objectif est d’éduquer la jeunesse sont présents dans les stands  afin de donner à voir  leurs offres en terme de formation de qualité.

Organisé par l’Agence pour le Développement de l’Excellence et de la Qualité en éducation et en formation (Adeq) et le Ministère de l’Enseignement supérieur, le Sief a pour point de départ l’idée de permettre « à la jeunesse d’exprimer ses attentes, ses doléances aux responsables éducatifs et politiques », a confié  Dr Jacques Etoundi Ateba, promoteur du Salon.

La place des chefs traditionnels

Dr Jacques Etoundi Ateba, promoteur du Sief 2014

Dr Jacques Etoundi Ateba, promoteur du Sief 2014 interviewé par hurinews.com

Selon cet enseignant d’université, il est question, à travers ce Salon, de « proposer un modèle éducatif susceptible de participer à l’atteinte de cet objectif (émergence en 2035, ndlr)…parce que le système actuel tel qu’il est configuré ne nous amènera pas à l’émergence ». D’après Dr Jacques Etoundi, le monde rural n’est pas en reste . Il est question pour lui de s’approprier en langue locale les concepts d’émergence, de développement avec l’aide des chefs traditionnels: « il s’agit de concevoir un programme éducatif national qui déborde le cadre institutionnel et élitiste pour se diffuser dans la société », souligne le promoteur du Sief.

Pendant 5 jours, il sera question non seulement des expositions mais aussi des échanges et conférences-débat. Animées par des enseignants d’université, ces plates-formes de discussion porteront essentiellement sur des problématiques relatives à l’éducation et à la formation dans nos écoles et universités. Le Sief 2014 a pour invitée spéciale la Turquie.

Michel Biem Tong

Louis MBANGA
par Louis MBANGA novembre 21, 2014 17:19 Mise à jour