Cameroun : Engagement à l’international : Comprendre le projet SOTU

Louis MBANGA
par Louis MBANGA juin 6, 2016 12:55 Mise à jour

Cameroun : Engagement à l’international : Comprendre le projet SOTU

Grandes Lignes

  • Du 25 mai au 3 juin dernier, l’ONG Nouveaux Droits de l’Homme-Cameroun a conduit la campagne de lancement officiel de la campagne nationale Mon Union Africaine sur toute l’étendue du territoire camerounais. A travers des marches sportives, des causeries éducatives, des ateliers et des conférences-débats, il était question de sensibiliser les populations sur le projet SOTU (State of Union). La rédaction de hurinews.com revisite les concours de ce projet.

Articles Similaires

Du 25 mai au 3 juin dernier, l’ONG Nouveaux Droits de l’Homme-Cameroun a conduit le lancement officiel de la campagne nationale Mon Union Africaine sur toute l’étendue du territoire camerounais. A travers des marches sportives, des causeries éducatives, des ateliers et des conférences-débats, il était question de sensibiliser les populations sur le projet SOTU (State of Union). La rédaction de hurinews.com revisite les concours de ce projet.

Vulgariser les principaux instruments juridiques de l’Union africaine (UA). Renforcer l’implication des organisations de la société civile dans la mise en œuvre de ces instruments. Amener les gouvernements à ratifier, implémenter et vulgariser ces instruments de l’UA. Tels sont les objectifs du projet SOTU (State of the Union ou Etat de l’Union). Ce projet a été fondé en 2009 à Addis Abeba en Ethiopie. Il s’agit d’une plate-forme d’organisations de la société civile en Afrique qui milite en faveur de la signature, de la ratification et de la mise en œuvre par les Etats des principaux instruments juridiques de l’UA.

SOTU 2

Une conférence-débat lors de la cérémonie de lancement de la campagne Mon Union Africaine le 3 juin dernier

 

Au Cameroun, Nouveaux-Droits de l’Homme, membre de cette plate-forme, met l’accent sur deux instruments juridiques de l’UA : la Charte africaine de la jeunesse (CAJ) et la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance (CADEG). La première a été ratifiée par le Cameroun en 2011 et la seconde en 2012.Pour ce faire, plusieurs actions ont été posées par NDH-Cameroun de manière à amener les populations et la société civile camerounaises à s’imprégner de ces deux instruments juridiques.

SOTU 1

Une banderole de la campagne Mon Union africaine

A savoir la production et la vulgarisation des bandes dessinées sur la CAJ et la CADEG, la mise en place de la plate-forme nationale des organisations de la société civile Mon Union africaine, mise en place du réseau des journalistes Mon Union africaine (votre humble serviteur en est un membre), l’organisation des ateliers de formation des défenseurs des droits de l’homme, etc. En dehors du Cameroun, d’autres pays tels que l’Afrique du Sud, le Mozambique, le Ghana, le Sénégal, le Rwanda, le Malawi, la Tunisie, le Nigéria et le Kenya sont également représentés au sein de cette plate-forme.

Michel Biem Tong

Louis MBANGA
par Louis MBANGA juin 6, 2016 12:55 Mise à jour

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter