Cameroun : Exclusif : Iya Mohamed, prisonnier politique selon le CL2P

Louis MBANGA
par Louis MBANGA septembre 14, 2015 09:18

Cameroun : Exclusif : Iya Mohamed, prisonnier politique selon le CL2P

D’après l’Ong française qui défend les prisonniers politiques camerounais, l’ancien directeur général de la Société de développement du Coton, condamné à 15 ans de prison ferme le 3 septembre dernier pour malversations financières, remplit au moins deux des critères du prisonnier politique par elle définis.
Le nom d’Iya Mohamed vient d’intégrer le fichier des prisonniers politiques camerounais défendus par le Comité de libération des prisonniers politiques camerounais (CL2P). Ce, plus d’une semaine après sa condamnation par le Tribunal criminel spécial anti-corruption (Tcs). Incarcéré depuis le 3 septembre dernier à la prison centrale de Kondengui, Iya Mohamed s’est vu infliger 15 ans de prison ferme pour le détournement de deniers publics d’un montant d’environ 13 milliards de F CFA.
D’après un responsable du CL2P contacté ce dimanche 13 septembre 2015 par hurinews.com, l’ancien directeur général de la Société de développement du coton (Sodecoton) remplit au moins deux des critères édictés par l’Ong lors de son lancement le 3 mai 2014 à Paris. A savoir une détention provisoire prolongée de façon illégale et une condamnation pour des motifs autres que ceux officiellement avancés, à savoir le détournement de deniers publics.

iya_mohammed+++
Arrêté le 10 juin 2013 dans un hôtel à Yaoundé, alors qu’il revenait du Togo où le Cameroun avait perdu un match éliminatoire de la coupe du monde 2014 face au pays hôte, l’ancien président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) a été placé en garde-à-vue le même jour au secrétariat d’Etat à la défense, les bureaux du patron de la gendarmerie nationale.
Fautes de gestion
S’agissant de sa détention, le 19 juin 2013, il est mis sous mandat de détention provisoire à la prison centrale Kondengui. La loi camerounaise prévoit un délai de détention maximum de 18 mois en cas de crime (le détournement de deniers publics est un crime). Passé ce délai, le prévenu devrait être libéré à moins qu’il ne soit détenu pour autre chose. En l’espèce, Iya Mohamed aurait dû comparaître libre dès le 18 décembre 2014. Mais il est resté détenu à la prison centrale de Kondengui pour des raisons que l’on ignore et jusqu’à sa condamnation.
Pour ce qui est des motifs de sa condamnation, Iya Mohamed a été reconnu coupable par le Tcs pour des fautes de gestion qui lui ont déjà valu d’être sanctionnés par le Contrôle supérieur de l’Etat en mars 2013. A savoir la dissimulation des recettes provenant de la vente d’huile et de tourteaux (faute N°1 et N°2), de l’engagement des dépenses au profit d’une association sportive sans l’aval du Conseil d’administration (faute de gestion N°4), de la perception de salaire et d’avantage indus (faute de gestion N°7 et 8), de l’octroi d’un montant d’indemnité de session au secrétaire de la commission de passation des marchés (faute de gestion N°11).

logo-cl2p
Elections à la Fecafoot
De ces charges ne transparaissait nulle trace d’enrichissement illicite, d’intention criminelle ni d’accaparement frauduleux de la fortune publique. Est-ce ce qui explique que dans son verdict, le Tcs n’ait trouvé aucun bien d’Iya Mohamed à confisquer ? Difficile de répondre de façon péremptoire à cette question. L’on se souvient également que l’arrestation de l’ancien Dg de la Sodecoton est intervenue quelques jours avant les élections à la présidence de Fecafoot.
D’après des observateurs de la scène politique et sportive, certains hauts responsables de la présidence de la République avaient mis la machine judiciaire en branle afin d’empêcher Iya Mohamed de rempiler pour un autre mandat à la tête de la Fecafoot. C’est sans doute fort de tout cela que le CL2P a estimé qu’Iya Mohamed est un prisonnier politique.
hurinews.com

Louis MBANGA
par Louis MBANGA septembre 14, 2015 09:18

Abonnez-vous à notre newsletter