Cameroun : Finances : La Commission nationale des droits de l’homme juge son budget 2016 insuffisant

Louis MBANGA
par Louis MBANGA décembre 5, 2015 07:57 Mise à jour

Cameroun : Finances : La Commission nationale des droits de l’homme juge son budget 2016 insuffisant

Son président l’a fait savoir ce vendredi au cours de la 19e session ordinaire de la Commission à Yaoundé. Chemuta Divine Banda a également esquissé un bilan des activités de cette institution étatique de promotion et de protection des droits de l’homme au cours de l’année 2015.

1 256 000 000 de F Cfa. C’est à ce montant que s’élève le projet de budget 2016 de la Commission nationale des droits de l’homme et des libertés (Cndhl). Cette dernière s’est réunit ce vendredi 4 décembre 2015 à Yaoundé en sa 19e session ordinaire dans le but de plancher sur ce projet de budget. Dans son allocution d’ouverture de session, Chemuta Divine Banda, le président de la Cndhl, a jugé ce budget « largement insuffisant  car notre institution n’a pas encore été doté d’un budget de démarrage ». Au cours de cette session, il a également été question d’arrêter le plan d’action de la Commission au cours de l’année 2016.

Le patron de la Cndhl s’est félicité de l’augmentation du budget de fonctionnement qui, d’après lui, fait suite au plaidoyer mené par la Commission à cet effet. Le budget de fonctionnement a augmenté de 36 millions de F Cfa. Chemuta Divine Banda est revenu sur les différentes activités menées par la Commission au cours de l’année 2015. Telles que l’organisation à Yaoundé du 21 au 23 octobre dernier de la 10e conférence biennale du Réseau des institutions nationales africaines des droits de l’homme, la visite des camps d’accueil des réfugiés dans la région de l’Est les 12 et 13 novembre 2015, une descente à la Société sucrière du Cameroun les 17 et 18 septembre dernier, etc.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au plan international, la Cndhl a entre autres pris part à la réunion de l’Union européenne et les institutions nationales des droits de l’homme à Bruxelles en juin dernier. Le président de la Commission a clôturé son speech en condamnant avec fermeté les actes « barbares » perpétrés par Boko Haram à l’Extrême-Nord. Il est à noter que cette session se tient au lendemain de la publication du rapport 2014 sur l’état des droits de l’homme au Cameroun et au moment où se tient la session budgétaire au parlement.

La rédaction

???????????????????????????????

Louis MBANGA
par Louis MBANGA décembre 5, 2015 07:57 Mise à jour