Accueil»Dernières Infos»Cameroun: Genre: L’Addec forme 40 étudiantes au leadership feminin

Cameroun: Genre: L’Addec forme 40 étudiantes au leadership feminin

0
Partages
Pinterest Google+

L’Association de défense des droits des étudiants du Cameroun organise depuis ce 19 octobre à Yaoundé un séminaire à l’intention des étudiantes venues de 4 universités d’Etat. L’objectif est d’initier les séminaristes à la défense de leurs droits et libertés.

Former un leadership étudiant feminin, promouvoir la prise en compte du genre à l’université, prémunir juridiquement les étudiantes contre le harcèlement sous toutes ses formes, mener une campagne d’information sur les droits et libertés des étudiantes. Tels sont entre autres les objectifs du séminaire de formation des étudiantes au leadership féminin qui a démarré ce jeudi 19 octobre 2017 à Yaoundé.

A l’initiative de l’Association de défense des droits des étudiants du Cameroun (Addec), ce séminaire est organisé à l’intention de 40 étudiantes venues des universités d’Etat de Yaoundé I, YaoundéII, de Maroua et de Ngaoundéré. Le séminaire bénéficie du soutien de la Fondation Gabriel Péri.

addecTravaux en ateliers

La journée du jeudi 19 octobre a été marquée par des exposés d’historiens, d’activistes des droits de l’homme et des homes politiques sur des thématiques tells que l’histoire du nationalisme camerounais, la dignité humaine et la lutte contre le harcèlement en milieu estudiantin, les défis politiques de la femme actuelle, etc.

La journée de ce vendredi 20 octobre est consacrée aux travaux en ateliers et leur restitution et à la remise des attestations. A la fin de ce séminaire, il sera question pour les étudiantes formées de coller des affiches dans leurs universités portant des messages relative à l’appropriation par l’étudiant de ses droits et libertés.

hurinews.com

 

Commentaires

commentaires

Article précédent

Cameroun: Crise Anglophone : International crisis group craint une insurrection armée

Article suivant

Cameroun: Opinion: Jean Pierre Amougou Belinga est-il la République?