Accueil»Dernières Infos»Cameroun : Insécurité: 3 millions de personnes attendent de l’aide humanitaire

Cameroun : Insécurité: 3 millions de personnes attendent de l’aide humanitaire

0
Partages
Pinterest Google+

C’est ce qui ressort de la mission effectuée  le 15 décembre dernier dans la région de l’Extrême-Nord par le système des Nations Unies et ses partenaires. 1, 3 personnes ciblées par le plan de réponse humanitaire de 2018.

304 millions de dollars (soit 168,9 milliards de F CFA). C’est le montant à débloquer pour venir en aide à 1, 3 millions de personnes en attente de l’aide humanitaire dans les régions de l’Adamaoua, de l’Extrême-Nord, du Nord et de l’Est. Il s’agit des réfugiés, des déplacés internes et des populations hôtes de réfugiés. C’est du moins le contexte de  la mission effectuée le 15 décembre dernier à l’Extrême-Nord du pays par la coordinatrice du Système des Nations Unies au Cameroun, Mme Allegra Baiocchi, le représentant d’ONU-Femmes au Cameroun, Adama Moussa, l’ambassadeur du Japon, Kunio Okamura et le Haut-commissaire du Canada au Cameroun, Nathalie O’Neil.

IMG_4596
Rencontre de la mission avec le gouverneur de l’Extrême-Orient

Le Cameroun fait face depuis quelques années à l’afflux massif des réfugiés du fait de la secte islamiste Boko Haram au Nigéria et des incursions sporadiques des rebelles centrafricains à l’Est du pays. Cette situation à de lourdes conséquences sur le plan humanitaire : « les besoins d’aide humanitaire dans les régions de l’extrême Nord, du Nord, de l’Adamaoua et de l’Est sont de plus en plus importants avec plus de 3 millions de personnes dans le besoin », peut-on lire dans un communiqué du système des Nations Unies parvenu à notre rédaction.

Les 1,3 millions personnes en attente de l’assistance humanitaire sont celles visées par le plan de réponse humanitaire du Cameroun pour l’année 2018. Sur les 310 millions de dollars (172,2 milliards de F CFA) nécessaires pour ce plan de réponse humanitaire en 2017, seuls 178 millions (soit98,899 milliards de F CFA) ont été mobilisés. Après un échange avec Midiyawa Bakary, gouverneur de l’Extrême-Nord, la mission a rencontré les leaders traditionnels et religieux, les femmes et les filles bénéficiaires de l’espace de cohésion sociale du camp des réfugiés de Minawao.

hurinews.com

IMG_4623

IMG_4606

Commentaires

commentaires

Article précédent

Cameroun : D’après son comité de soutien : Amadou Vamoulké est un otage

Article suivant

Cameroun : Détention arbitraire : La FIDH demande la libération de l’écrivain Patrice Nganang