Cameroun: Journée des personnes handicapées: Au-delà de la « différence »

Louis MBANGA
par Louis MBANGA décembre 4, 2015 20:29 Mise à jour

Cameroun: Journée des personnes handicapées: Au-delà de la « différence »

L’association Promhandicam a organisé mercredi dernier à Yaoundé une journée portes-ouvertes dans l’optique de présenter les prouesses atteintes de handicap.

La personne handicapée est un être à part entière. D’ailleurs le préambule de la constitution est claire la dessus : « Proclame que l’être humain, sans distinction de race,  de religion, de sexe, de croyance, possède des droits inaliénables et sacrés ». Mieux, « tous les hommes sont égaux en droits et en devoirs. L’Etat assure à tous les citoyens les conditions nécessaires à leur développement».C’est en substance ce que l’on peut retenir des journées portes ouvertes organisées par l’association Promhandicam le 2 décembre dernier à l’Ecole du CBM/Promhandicam au quartier Mimboman, à Yaoundé. Qu’ils soient déficients visuel, sourds ou atteints de problème de motricité, les tout-petits et les adultes ont fait étalage de leur savoir-faire et leur faire savoir.
Les capacités des enfants atteints d’infirmité motrice cérébrale, les sourds et ceux qui souffrent de psychose ont été présentées au nombreux public qui ont pris part à cet évènement. Les visiteurs ont pu se rendre compte du potentiel physique et intellectuel des uns et des autres à fabriquer des meubles, à utiliser l’outil informatique et même à jouer de la musique.Afin de réussir le pari de la formation efficace et efficiente de cette catégorie de personne, le personnel enseignant et le coordonnateur doivent chaque jour chaque jour à donner aux personnes handicapées toutes l’assistance dont ils ont besoin. Surtout beaucoup d’amour, explique les responsables du centre.
 handi
Les modules sur lesquelles il faut s’appuyer pour un encadrement des enfants souffrant de handicap sont notamment l’éducation inclusive, les questions stratégiques, les attitudes en salle, la santé oculaire et le plaidoyer, explique M. Kamen Claude François, le coordonnateur du Promhandicam.
Afin le sourire !
Marie, la maman d’une enfant malvoyante affirme d’ailleurs  que, depuis qu’elle a inscrit sa fille dans cette structure d’encadrement, elle éprouve de moins en moins de difficultés à s’occuper d’elle. Toutefois, ajoute-t-elle, il n’est toujours pas facile d’accepter que sa pupille vivra sans voir comme les autres.  Comme elle, Mélanie assiste aux progrès sans cesse croissant de son fils qui a perdu l’usage de ses jambes depuis qu’il a contracté la poliomyélite. Les deux parents ont invité les familles qui continue à garder les enfants ou parent enfermé du fait de la honte ou du stress qu’elles vivent, à aller au-delà des préjugés ou du sentiment de culpabilité qui est sans cesse présent.
A titre de rappel, afin de favoriser l’intégration et l’accès à la vie économique, sociale et politique des personnes handicapées, une Journée Internationale des Personnes Handicapées a été proclamée en 1992 par les Nations Unies, à la date du 3 décembre. Cette année le thème choisi est « Développement durable: l’inclusion compte: accès et autonomisation des personnes de toutes capacités ».
Bertin Ndo
Louis MBANGA
par Louis MBANGA décembre 4, 2015 20:29 Mise à jour