Cameroun : Journée internationale des droits de l’homme : Le COECAM célèbre les droits de l’enfant

Louis MBANGA
par Louis MBANGA décembre 12, 2016 17:35 Mise à jour

Cameroun : Journée internationale des droits de l’homme : Le COECAM célèbre les droits de l’enfant

Grandes Lignes

  • A l’occasion de la journée internationale des droits de l’homme, Le Centre d’orientation et d’éducation-Cameroun (COE-CAM) a organisé samedi 10 décembre dernier à Yaoundé, une rencontre de formation et d’échanges au sujet des droits et devoirs de l’enfant.

Articles Similaires

A l’occasion de la journée internationale des droits de l’homme, Le Centre d’orientation et d’éducation-Cameroun (COE-CAM) a organisé samedi 10 décembre dernier à Yaoundé, une rencontre de formation et d’échanges au sujet des droits et devoirs de l’enfant.

La salle des fêtes du Centre d’assistance sociale et sanitaire (Cass) de Nkolodongo à Yaoundé s’est avérée étroite pour contenir la centaine d’enfants venus prendre part à la rencontre de formation-échanges organisée le 10 décembre dernier par le Centre d’orientation et. d’éducation-Cameroun (COE-CAM). Cette initiative rentrait en droite ligne de la célébration de la journée internationale des droits de l’homme. Thème de la rencontre : « Une responsabilité partagée pour promouvoir et protéger les droits et les devoirs de l’enfant en vue de préserver sa dignité ».

A travers des travaux en ateliers et des exposés des personnes-ressources, il était question de sensibiliser l’assistance sur l’importance du respect des droits et sur leurs devoirs. Des exemplaires de la convention internationale relative aux droits de l’enfant adoptée en septembre 2003 ont été remis à chaque participant afin que les parents tout comme leur progéniture puisse s’en imprégner. L’article 1 de cette convention définit l’enfant comme tout être humain de moins de 18 ans.

cass-2

Témoignages de vue des enfants de Mvog Ada

Témoignages des enfants de Mvog Ada

Des enfants de Mvog Ada, quartier difficile de Yaoundé, ont également témoigné de leurs rudes conditions de vie, de leur combat quotidien pour la survie. Cette rencontre à vue la participation d’acteurs de la société civile, de leaders religieux, du personnel de l’administration pénale,  des fonctionnaires de police, des cadres des ministères des affaires sociales et de la promotion de la femme et de la famille, de l’UNICEH, de la commission nationale des droits de l’homme et des libertés, d’un magistrat, etc.

Cette rencontre est venue clôturer une semaine de plaidoyer organisée pour les enfants détenus. Le COE-CAM est la branche camerounaise d’une ONG chrétienne basée en Italie qui promeut l’humanisation des conditions de détention et protège les droits des détenus. Elle est porteuse du projet d’amélioration des conditions carcérales dans les prisons de Yaoundé, Douala, Bafoussam, Garoua et Mbalmayo, grâce à l’appui financier de l’Union européenne.

hurinews.com   

Louis MBANGA
par Louis MBANGA décembre 12, 2016 17:35 Mise à jour

Abonnez-vous à notre newsletter