Cameroun : Justice : La réforme judiciaire que propose Fabien Assigana

Louis MBANGA
par Louis MBANGA septembre 14, 2016 05:28

Cameroun : Justice : La réforme judiciaire que propose Fabien Assigana

Grandes Lignes

  • Candidat à la présidentielle de 2018, le président du Mouvement Républicain (Morep) pense que le système judiciaire actuel ne convient pas aux aspirations de l’ensemble du peuple camerounais.

Articles Similaires

Candidat à la présidentielle de 2018, le président du Mouvement Républicain (Morep) pense que le système judiciaire actuel ne convient pas aux aspirations de l’ensemble du peuple camerounais.

Fabien Assigana veut « réconcilier notre justice avec la société camerounaise ». Et pour cause, elle ne répond plus aux attentes du peuple, à l’en croire. Candidat à la prochaine élection présidentielle prévue en 2018, le président du Mouvement républicain (Morep) formule un nombre important de propositions contenues dans son blog.

Comme première mesure forte, Fabien Assigana propose la création d’une Agence nationale d’investigation qui regroupera à la fois les services du Contrôle supérieur de l’Etat, la direction de la police judiciaire et la Direction générale de la recherche extérieure (service de renseignements camerounais). Cette Agence, d’après le président du Morep, sera rattachée au ministère de la Justice et non plus à la présidence de la République.

assigana

Fabien Assigana

La loi anti-dépendance vis-à-vis de l’extérieur

«Les compétences de cette Agence d’Investigation devront porter notamment sur la lutte contre la corruption, le grand banditisme, le crime organisé, les enlèvements, les viols et autres crimes crapuleux, le crime à col blanc et la criminalité financière, et enfin la collecte des renseignements généraux », promet Fabien Assigana. Ce dernier propose également la création d’une Cour d’Assises : « Elle juge les personnes accusées d’avoir commis l’un des crimes suivants : assassinatmeurtre, empoisonnement, rapt, viol, vol à main armée, terrorisme, et crimes contre l’humanité », explique Assigana.

balance-justice-jpg

Le candidat à la présidentielle de 2018 annonce également l’adoption d’un certain nombre de projets de loi au cas où il est élu. Il s’agit entre autres de la loi contre le crime absolu et la loi anti-dépendance vis-à-vis des grands intérêts de l’occident. Cette dernière, d’après Fabien Assigana, va principalement : limiter la participation des sociétés étrangères à un maximum de 49%, limiter la participation des sociétés étrangères à un maximum d’un secteur souverain, imposer à chaque société étrangère de construire un siège au Cameroun.

hurinews.com

 

Louis MBANGA
par Louis MBANGA septembre 14, 2016 05:28

Abonnez-vous à notre newsletter