Cameroun : Justice : Une pétition lancée contre le harcèlement judiciaire des membres de Dynamique Citoyenne

Louis MBANGA
par Louis MBANGA mars 1, 2017 16:37

Cameroun : Justice : Une pétition lancée contre le harcèlement judiciaire des membres de Dynamique Citoyenne

Grandes Lignes

  • Lancée par la Coalition internationale « Tournons la page », la pétition vise à dénoncer l’interminable procès contre des membres de l’ONG Dynamique Citoyenne depuis octobre 2015.

Articles Similaires

Lancée par la Coalition internationale « Tournons la page », la pétition vise à dénoncer l’interminable procès contre des membres de l’ONG Dynamique Citoyenne depuis octobre 2015.

Près de 2 ans déjà et toujours pas de verdict pour Jean Marc Bikoko. Le point focal national de Dynamique Citoyenne et une demi-douzaine de membres de cette plate-forme d’organisations de la société civile sont poursuivis depuis le 23 octobre 2015 pour « rébellion » par le tribunal de première instance (TPI) de Yaoundé-centre administratif. Le procès achoppe sur la comparution des témoins de l’accusation.

Las de cet enlisement, la Coalition internationale « Tournons la page » (dont Dynamique Citoyenne est membre) et la Coalition d’annulation de la dette du tiers-monde viennent de lancer une pétition. Cette dernière a déjà recueilli 261 signatures sur 300 possibles.

A travers cette pétition, la Coalition internationale « Tournons la page » invite le TPI de Yaoundé-centre administratif à abandonner les poursuites contre les membres de Dynamique Citoyenne.

L'activiste Jean Marc Bikoko (à droite, le dos tourné) en compagnie des observateurs de l'Union Européenne, de Me Lekunze, avocat au barreau américain et François Fogno Fotso (à l'extrême-gauche)

L’activiste Jean Marc Bikoko (à droite, le dos tourné) en compagnie des observateurs de l’Union Européenne, de Me Lekunze, avocat au barreau américain et François Fogno Fotso (à l’extrême-gauche)

Alternance

La Coalition internationale interpelle également le chef de l’Etat, Paul Biya afin que cessent les habituelles perquisitions des locaux de Dynamique Citoyenne par les autorités administratives aux fins d’interdiction de ses activités.

Jean Marc Bikoko et ses co-accusés dont un journaliste ont été interpellés le 15 septembre 2015 par la police sur ordre du sous-préfet de Yaoundé 2e, Yampen Ousmanou.

Ce dernier leur reprochait d’avoir organisé une manifestation sans la déclarer. En effet, il était prévu ce jour-là le lancement des activités de la Coalition Tournons la Page-Cameroun relative à la mobilisation pour l’alternance au sommet de l’Etat du Cameroun.

hurinews.com

La pétition en question

Louis MBANGA
par Louis MBANGA mars 1, 2017 16:37