Accueil»Dernières Infos»Cameroun : La Commission nationale des droits de l’homme insatisfaite de son budget de 2018

Cameroun : La Commission nationale des droits de l’homme insatisfaite de son budget de 2018

0
Partages
Pinterest Google+

Dans son discours d’ouverture de la 23e session ordinaire de la Commission nationale des droits de l’homme et des libertés (CNDHL), le président de ladite Commission a regretté la baisse du budget d’investissement de la structure dont il a la responsabilité.

« Le budget de fonctionnement alloué à la CNDHL pour l’exercice 2018 s’élève à neuf cent quinze millions (915 000) Fcfa, soit le même que celui de 2017, une situation susceptible d’impacter négativement sur la réalisation de nos activités », s’est inquiété Chemuta Divine Banda ce jeudi 21 décembre 2017 au palais des Congrès de Yaoundé.

Dans son discours de lancement de la 23e session ordinaire de la Commission nationale des droits de l’homme et des libertés (CNDHL), le président de ladite Commission a également fait remarquer que le budget d’investissement a diminué par rapport à celui de l’année dernière. Il est passé de 500 millions de F CFA à 240 millions de F CFA.

cndhl plus

Groupes sécessionnistes

La Commission planche en ce moment sur le suivi de la mise en œuvre des résolutions et recommandations de la 22e session ordinaire, l’adoption du rapport de la 22e session ordinaire, l’adoption du budget de 2018 et l’adoption du plan des rapports annuels de 2017.

Cette 23e session se tient dans un contexte de crise anglophone marquée par « les attaques des groupes sécessionnistes qui terrorisent les populations et s’en prennent aux forces de l’ordre », a souligné Chemuta Divine Banda qui a annoncé une autre descente de la CNDHL sur le terrain dans la zone lorsque les moyens sera mise à sa disposition.

hurinews.com

Commentaires

commentaires

Article précédent

Cameroun : Sébastien Ebala : « Que la justice me sollicite pour l’affaire Mgr Benoit Balla »

Article suivant

Cameroun : Crise anglophone : International crisis group appelle à un dialogue politique

Aucun Commentaire

Laisser un réponse