Cameroun : Le procès du prisonnier politique Atangana Mebara s’enlise

Louis MBANGA
par Louis MBANGA octobre 27, 2015 15:00 Mise à jour

Cameroun : Le  procès du prisonnier politique Atangana Mebara s’enlise

Alors que le Tribunal criminel spécial dispose d’un délai légal de 9 mois maximum pour statuer, le procès de l’ancien secrétaire général à la présidence n’a toujours pas connu de verdict un an et demi après. La procédure en cours achoppe sur la comparution des témoins de l’accusé. Ce dernier est poursuivi pour le détournement de 4 milliards de f Cfa dans le cadre de l’achat d’un avion présidentiel.
Le procès de Jean Marie Atangana Mebara marque le pas sur place. Ouverte en avril 2014, l’affaire en est encore à l’étape de la présentation par l’ancien secrétaire général à la présidence des moyens de sa défense. Ce lundi 26 octobre 2015, Atangana Mebara n’a pas pu être extrait de la prison centrale de Yaoundé-Kondengui pour comparaître devant le Tribunal criminel spécial (Tcs). Ce qui a obligé le président du collège des juges à reporter la cause au 9 novembre prochain.
Si ce qu’il est convenu d’appeler la 3e affaire Atangana Mebara a connu quelques contretemps (maladies de l’accusé, indisponibilité de ses avocats, etc.), le procès butte sur la possibilité pour l’ancien ministre de mieux se défendre. En effet, depuis novembre 2014, les témoins de l’accusé, deux cadres de la société américaine Boeing, sont toujours attendu dans leur box au TCS.

Jean-MarieAtanganaMebara+++
« Blocage administratif »
Le parquet dudit tribunal dit avoir joué sa partition en adressant une correspondance au ministre de la Justice afin que ce dernier puisse rendre possible la présence des témoins de M. Mebara devant le TCS. Si les avocats de la défense accusent le parquet de manœuvrer afin de ne pas permettre à ses témoins de blanchir leur client, le ministère public quant à lui pense plutôt qu’il s’agit d’un blocage administratif, le ministère de la Justice ayant déjà saisi celui des Relations extérieures à cet effet.
L’on s’achemine vers deux ans sans jugement. Pourtant l’article 10 alinea 5 de la loi du 14 décembre 2011 modifiée le 16 juillet 2012 portant création du TCS donne aux juges un délai maximum de 9 mois pour vider leur saisine. Secrétaire général à la présidence de la République entre le 24 août 2002 et le 22 septembre 2006, Jean Marie Atangana Mebara est accusé d’avoir, courant juin 2003, détourné 5 millions de dollars (soit plus de 4 milliards de F Cfa) destinés à compléter un acompte de 4 millions de dollars versé en août 2001 pour l’achat de l’avion présidentiel.

logo-cl2p
Albatros
Tous les témoins de l’accusation ont soutenus que les 5 millions de dollars sont parvenus au constructeur américain d’aéronefs Boeing et que cette dernière a même accusé réception de cette somme. D’autres ont même souligné que le fameux Albatros acquis en location en 2004 n’a connu aucun incident majeur et que cet avion continuait de voler quelques années après son abandon par le Cameroun.
Jean Marie Atangana Mebara est sous le coup d’une double condamnation pour malversations financières : l’une  à 15 ans de prison en appel (après acquittement  en jugement) qui est pendante à la Cour suprême, l’autre à 20 ans de prison ferme . En mai 2014, la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples a recommandé à l’Etat du Cameroun de le libérer et de le dédommager à hauteur de 800 millions de f Cfa pour détention arbitraire. Depuis le 12 juin 2014, il est reconnu comme prisonnier politique par l’ONG française Comité de libération des prisonniers politiques au Cameroun (Cl2p).
Michel BIEM TONG

Louis MBANGA
par Louis MBANGA octobre 27, 2015 15:00 Mise à jour