Cameroun: Justice:Le Tcs s’oppose à l’évacuation sanitaire de Pierre Désiré Engo

Louis MBANGA
par Louis MBANGA septembre 9, 2015 13:03 Mise à jour

Cameroun: Justice:Le Tcs s’oppose à l’évacuation sanitaire de Pierre Désiré Engo

Le tribunal d’exception chargé de lutter contre les détournements de deniers publics d’un montant de 50 millions de F Cfa et plus a rejeté la demande de levée de l’interdiction de sortie du territoire qui pèse sur l’ancien directeur général de la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps). Malgré ses soucis de santé, Pierre Désiré Engo sera à nouveau présent à la barre le 25 novembre prochain.

Le Tribunal criminel spécial ne lâchera pas Pierre Désiré Engo d’une semelle. Malgré ses soucis de santé. Malgré le complément d’enquête sur les modalités de transfert de 25 milliards de F Cfa dans son compte en France qui semble dans l’impasse. Malgré l’absence de la partie civile. Ce mercredi 9 septembre 2015, le collège des juges présidé par Francis Moukouri a rejeté parce que « non fondée » la demande introduite par les avocats de l’ancien directeur général de la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps). Cette demande portait sur la levée de l’interdiction de sortie du territoire ordonnée par le Tcs en mai 2014 en plus de la liberté provisoire.

La requête s’appuyait sur le décret de grâce présidentielle de février 2014  sur l’état de santé précaire de Pierre Désiré Engo qui nécessite une évacuation hors du pays, sur le délai d’instruction qui a largement dépassé les 6 mois prévus par la loi du 14 décembre 2011 portant création du Tcs et sur les difficultés de la dite instruction qui conduit à des renvois de 3 mois, ce depuis le 21 novembre que le procès a repris. Mais d’après le ministère public, le Cameroun dispose d’hôpitaux de référence au Cameroun, aucune sanction n’est prévu en cas de non-respect des délais et la requête de la défense a touché les questions de fond plutôt que de forme.

pierre_desire_engo

Six International

Dg de la Cnps d’avril 1984 au 1er septembre 1999, Pierre Désiré Engo est accusé du détournement de 25 milliards de F Cfa. Il s’agit en effet, d’après l’accusation qui s’appuie sur un Pv de commission rogatoire de la juge française Edith Boizette, d’un transfert effectué le 19 mai 1999 par la société belge Six International dans un compte de Pierre Désiré Engo au Crédit Lyonnais à Paris. Cette société avait gagné un marché de construction d’immeuble de la Cnps à Douala. Mais d’après les avocats d’Engo, ni la banque, ni la justice française qui a exécuté des commissions rogatoires pour établir ce virement n’en a pu trouver les traces.

Interrogé le 3 septembre 1999 pour malversations financières, Pierre Désiré Engo sera par la suite écroué à la prison centrale de Yaoundé Kondengui pour « trafic d’influence » et « prise illégale d’intérêt ». Faits pour lesquels il ne sera jamais jugé. Il  sera plutôt condamné à 6 mois de prison  pour chèque sans provision en février 2000 et à 15 ans de prison en 2006 pour complicité de détournements de deniers publics devant la Cour suprême après l’avoir été à 10 ans de prison en jugement 4 ans plus tôt puis en appel 2 ans après.

Le 22 juillet 2009, le haut commissariat des Nations Unies pour les droits de l’homme a recommandé à l’Etat du Cameroun de le libérer et de lui verser des dédommagements pour « détention arbitraire ». Mais il faudra attendre le 7 mai pour que le Tcs lui  accorde une liberté provisoire. Ce, plus d’un mois après une rencontre entre son fils, Jöel Didier Engo, et le président français François Hollande au palais de l’Elysée. Cette rencontre qui portait sur l’affaire Pierre Désiré Engo s’inscrivait en marge de l’accueil réservé à Michel Thierry Atangana et à   son comité de soutien dont Joel Engo était membre.

hurinews.com

 

 

Louis MBANGA
par Louis MBANGA septembre 9, 2015 13:03 Mise à jour