Cameroun : Liberté de presse : Un journaliste des sports gardé à vue puis libéré

Louis MBANGA
par Louis MBANGA octobre 22, 2014 19:04 Mise à jour

Cameroun : Liberté de presse : Un journaliste des sports gardé à vue puis libéré

Guy Nsigue en situation de reporter lors de la coupe du monde 2014 au Brésil

Guy Nsigue en situation de reporter lors de la coupe du monde 2014 au Brésil (source: camfoot)

Il sera cependant entendus vendredi prochain chez un juge pour répondre des faits de diffamation à l’endroit du patron de la Fedération camerounaise de football, Joseph Owona.
De sources concordantes, Guy Nsigue auraient été libérés ce mercredi 22 octobre autour de 17 h après avoir été entendu au parquet du Tribunal de première instance de Yaoundé-centre administratif. Le journalistes en service à Radio sport international, une radio basé à Douala et exerçant pour le compte du site d’information mboafootball.com a séjourné dans une cellule du secrétariat d’Etat à la défense (siège de la gendarmerie nationale) à Yaoundé où ils étaient gardés à vue.
Guy Nsigue est accusé d’avoir signé des articles diffamatoires à l’encontre du président du comité de normalisation de la Fedération camerounaise de football (Fecafoot), Joseph Owona. Ce dernier, fauit-il le rappeler, est un ancien ministre des Sports qui a égaélement été secrétaire général à la présidence par le passé. Le procédé de l’arrestation de Guy Nsigue est pour le moins cocasse.
Le Cameroun réfractaire à la dépénalisation des délits de presse
Le journaliste a été happé par un piège que lui a tendu un fin limier du Sed. Ce dernier, qui prétendait vouloir lui fournir un information, en a profité pour lui servir un mandat d’amener. Le mandat concerne également son collègue Steve Djouguela et le patron de ces deux supports médiatiques, Martin Camus Mimb.
Dans une déclaration conjointe (voir ci-dessous) publiée avant la libération du journaliste, le Syndicat national des journalistes camerounais et l’Association des journalistes sportifs ont condamné « avec la dernière énergie, la manière dont le journaliste Guy Bertin NSIGUE a été appréhendé ». Selon le président du Syndicat national des journalistes camerounais, Felix Ebolé Bola, Guy Nsigue et Steve Djouguela seront à nouveau auditionné ce vendredi 24 octobre par la justice.
Le Cameroun s’est toujours refusé à toutes dépénalisation des délits de presse. Espérons que le Séminaire organisé par l’Union des Syndicats et Professionnels de la Presse et de la Communication de l’Afrique Centrale (USYPAC) sur la dépénalisation des délits de presse qui se tiendront les 29 et 30 octobre 2014 à Yaoundé permettra de changer la donne.
Michel Biem Tong


 

DECLARATION CONJOINTE AJSC-SNJC AU SUJET DE L’ENLEVEMENT DE GUY BERTIN NSIGUE

L’AJSC et le SNJC exigent la libération inconditionnelle et immédiate du journaliste
Guy Bertin Nsigue

Au moment où les Camerounais de l’intérieur et de l’extérieur accordent leur soutien à l’équipe nationale féminine de football qui joue une double qualification en Namibie pour la finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) et pour la prestigieuse Coupe du monde de la catégorie,
Au moment où les Camerounais de l’intérieur et de l’extérieur accordent leurs violons pour une organisation sans anicroches au pays des Coupes d’Afrique des Nations féminine (2015) et masculine (2019),
Au moment où les Camerounais assistent impuissamment à la mascarade électorale qui a court à la Fédération camerounaise de football et de ses Ligues décentralisées,
Au moment où le Syndicat National des Journalistes du Cameroun (SNJC) s’apprête à accueillir un Séminaire organisé par l’Union des Syndicats et Professionnels de la Presse et de la Communication de l’Afrique Centrale (USYPAC) sur la dépénalisation des délits d presse les 29 et 30 octobre 2014 à Yaoundé,
Au moment où l’Association des Journalistes Sportifs du Cameroun (AJSC) est à pieds d’œuvre pour organiser la 3ème Edition des Press Sportive Awards dont l’apothéose aura lieu le 21 novembre 2014 à Douala Bercy,
Au moment où les Forces de l’ordre et de défense du Cameroun sont concentrées à la défense de l’intégrité de notre pays et de la liberté d’aller et venir des Camerounais,
Nous, Association des Journalistes du Cameroun (AJSC) et Syndicat National des Journalistes du Cameroun (SNJC), avons appris avec amertume et stupéfaction l’enlèvement, la séquestration et la détention abusive dans les cellules du Secrétariat d’Etat à la défense du journaliste Guy Bertin NSIGUE, correspondant de Radio Sport Info (RSI, la première radio de sport au Cameroun émettant depuis Douala) et Mboafootball.com (site d’informations sportives) par un maréchal de logis se passant pour un informateur.
Et que d’autres mandats d’amener auraient été délivrés au même moment contre Stève DJOUGUELA et Martin Camus MIMB, appartenant aussi à Radio Sport Info (RSI, la première radio de sport au Cameroun émettant depuis Douala) et Mboafootball.com (site d’informations sportives).
Le Syndicat National des Journalistes du Cameroun (SNJC) et l’Association des Journalistes Sportifs du Cameroun (AJSC) :
– Précisent que le journaliste Guy Bertin NSIGUE, d’abord citoyen camerounais et contributeur à la conscientisation individuelle et collective, a le devoir et le droit de traiter des informations quelles qu’elles soient ;
– Condamnent, avec la dernière énergie, la manière dont le journaliste Guy Bertin NSIGUE a été appréhendé ;
– Dénoncent sans faiblesse ce qui, vraisemblablement, apparait comme un enlèvement et à un attentat contre la liberté d’expression et de presse;
– S’indignent de telle méthode d’intimidation visant à faire taire les travailleurs des médias dans leur élan de dénonciation des tares de la société ;
– Invitent les travailleurs des médias à dénoncer tout acte ou geste tendant à porter atteinte à leur intégrité physique et/ou leur liberté ;
– Exigent la libération inconditionnelle et immédiate du journaliste Guy Bertin NSIGUE
– Demandent aux autorités camerounaises de protéger les travailleurs des médias au même titre que tout autre citoyen ;
– Prônent une meilleure synergie entre les autorités camerounaises et les travailleurs des médias pour faire échec aux velléités de déstabilisation du pays de qui et d’où qu’elles viennent.

Pour le SNJC Pour l’AJSC
Le Secrétaire Général Le Secrétaire Général
de la Coordination du Littoral

Noé Ndjebet Massoussi Mathieu Nathanaël NJOG

Louis MBANGA
par Louis MBANGA octobre 22, 2014 19:04 Mise à jour