Cameroun : Libertés publiques : Une conférence de presse de Dynamique Citoyenne interdite

Louis MBANGA
par Louis MBANGA octobre 1, 2015 18:14 Mise à jour

Cameroun : Libertés publiques : Une conférence de presse de Dynamique Citoyenne interdite

La plate-forme d’organisation d’organisations de la société civile entendait faire des clarifications sur la campagne internationale « tournons la page ». Mais d’après le sous-préfet territorialement compétent, la manifestation n’a pas été déclarée.

Malgré la répression policière qui s’est abattue sur elle le 15 septembre dernier,  Dynamique Citoyenne n’entend pas baisser les bras. Ce jeudi 1er octobre 2015, était prévue une réunion en prélude à une conférence de presse au siège de la plate-forme d’organisations de la société civile située au quartier Anguissa, à Yaoundé. Mais l’échange avec la presse n’a pas pu se tenir, le sous-préfet de Yaoundé 4e, Martin Locko Motassi, l’ayant interdit.

D’après la décision de l’autorité administrative, cette « réunion » que devait tenir la plate-forme d’organisations de la société civile (OSC) « n’a pas été déclarée » et est de nature « à porter gravement atteinte à l’ordre public ». Selon le point focal national de Dynamique Citoyenne, Jean Marc Bikoko, l’organisation entend tenir une réunion avec son avocat-conseil afin d’arrêter la conduite à tenir au regard des nombreuses intrusions des forces de l’ordre qui entravent son fonctionnement.

bikoko

Mise au point sur la campagne « tournons la page »

Face à la presse, Dynamique Citoyenne envisageait une mise au point relative à la campagne internationale « Tournons la page », le rappel des objectifs du plaidoyer en faveur de la réforme du système électoral camerounais et la position de la plate-forme d’OSC suite à l’arrestation et à l’inculpation de son point focal et de ses membres. L’organisation entendait également informer les hommes de médias sur les suites judiciaires qu’elle réserve aux autorités administratives et policières.

Pour mémoire, la police a réprimé le 15 septembre dernier au palais des Sports de Yaoundé le lancement de la campagne internationale baptisée « tournons la page ». Une campagne relative à la problématique de l’alternance au pouvoir en Afrique. Jean Marc Bikoko et près d’une demi-douzaine de membres de Dynamique Citoyenne ainsi qu’un journaliste ont été interpellés puis placés en garde-à-vue administrative avant d’être libérés une semaine plus tard. Inculpés du chef de tenue de manifestation non autorisée, ils passeront en jugement en fin de ce mois.

hurinews.com

 

 

Louis MBANGA
par Louis MBANGA octobre 1, 2015 18:14 Mise à jour

Abonnez-vous à notre newsletter