Cameroun : Littérature : L’émancipation de la femme et les affres de l’homosexualité dans un roman

Louis MBANGA
par Louis MBANGA septembre 29, 2015 07:01

Cameroun : Littérature : L’émancipation de la femme et les affres de l’homosexualité  dans un roman

« Et il n’eût pas de fin » et « Haine secrète », deux romans de J.Mairy Dietch’ ont été dédicacé ce lundi 28 septembre à Yaoundé.

Le genre et la famille. Deux valeurs  touchant aux droits de l’homme exaltées dans chacun des deux romans que vient de mettre sur le marché du livre la Camerounaise J.Mairy Dietch’. Intitulés «Et il n’eût pas de fin… » et « Haine secrète », les ouvrages ont été dédicacé ce lundi 28 novembre 2015 à l’hôtel La Falaise de Yaoundé.

Dans « Et il n’eût pas de fin… », c’est l’histoire de Jean Louis, un fonctionnaire qui est marié à Maïmouna, une avocate talentueuse. Cette dernière connait une célébrité sans pareille dans sa profession qui met son époux dans tous ses états et le rend ultrapossesif.Pour ce qui est du second ouvrage dont le titre est « Haine secrète », c’est l’histoire d’une famille africaine complètement détruite par le phénomène de l’homosexualité. En effet, un couple découvre que 4 de ses 5 enfants sont homosexuels et se suicide. Le dernier enfant, Jean Louis, seul hétérosexuel de la fratrie, se réfugie dans une haine incommensurable et accuse les médias d’être le vecteur de cette pratique. Les livres de plus de 200 pages coûtent 12 000 F Cfa.

???????????????????????????????OLYMPUS DIGITAL CAMERA

D’après l’auteure des livres édités par l’américain AuthorHouse, l’enseignement qu’on peut tirer de ces ouvrage (qui ont aussi une version anglaise) c’est le dialogue au sein des familles y compris sur des sujets qui fâchent tels que la sexualité. J.Mairy Dietch’ est titulaire d’une licence en droit et a étudié la littérature à l’Université de Yaoundé. Décoratrice de profession, elle est revenue s’installer au Cameroun, son pays, après avoir séjourné pendant de longues années à l’extérieur, dont au Vietnam.

hurinews.com

Louis MBANGA
par Louis MBANGA septembre 29, 2015 07:01

Abonnez-vous à notre newsletter