Cameroun : Lutte contre la torture en Afrique : Silence, on réfléchit !

Louis MBANGA
par Louis MBANGA octobre 22, 2015 07:25 Mise à jour

Cameroun : Lutte contre la torture en Afrique : Silence, on réfléchit !

La 10e conférence biennale du Réseau des institutions nationales africaines des droits de l’homme (Rinadh) a été lancée ce mercredi 21 octobre à Yaoundé. Au cours des travaux, les institutions nationales des droits de l’homme d’Afrique vont engager une réflexion en vue de faire de la lutte contre la torture, une priorité.

Les mauvaises pratiques ont la peau dure en Afrique. La torture est un phénomène qui y reste répandue : absence de contrôle indépendant adéquat dans les lieux de détention, conditions de détention déplorables, systèmes de justice pénale inefficaces, etc. Sur 44 Etats africains membres, seuls 17 ont ratifiés le Protocole facultatif à la Convention des Nations Unies contre la torture (Opcat).

C’est pour inverser cette tendance que les 44 institutions nationales des droits de l’homme d’Afrique  sont réunies depuis ce mercredi 21 octobre 2015 à Yaoundé. La 10e conférence biennale du Réseau des institutions nationales des droits de l’homme (Rinadh) a été lancée par le Premier Ministre, Philémon Yang, à l’hôtel La Falaise. Le Rinadh est présidée par Chemuta Divine Banda, président de la Commission nationale des droits de l’homme et des libertés du Cameroun.

Au cours de ces assises, les participants, entre autres travaux, feront un bilan du projet triennal conjoint Apt (Association pour la prévention de la torture)-Rinadh. Ils reviendront en effet sur les leçons apprises et les réussites engrangées dans le but de renouveler l’engagement des Institutions nationales des droits de l’homme (Indh) à faire de la lutte contre la torture une priorité.

???????????????????????????????

Nouveaux défis liés aux droits de l’homme

Cette initiative du Rinadh et de l’Apt, basée en Suisse, a été lancée suite à la conférence de 2011 à Rabat au Maroc. Le projet comprenait 3 séminaires réunissant les représentants d’Institutions nationales des droits de l’homme d’Afrique : l’un sur les enquêtes relatives aux allégations de torture qui s’est tenu en Afrique du Sud en avril 2013, l’autre sur la formation d’agent de l’Etat à la prévention de la torture qui a eu lieu à Yaoundé en novembre 2014 et un autre encore sur la réduction du recours excessif à la détention provisoire qui a eu lieu à Kigali, au Rwanda, en mai 2015.

Le projet triennal sera clôturé à l’occasion de cette 10e conférence au cours de laquelle des  problématiques tels que le terrorisme et les migrations, qui sont les nouveaux défis liés aux droits de l’homme auxquels les pays font face, seront abordés.

Prennent part à ces assises, le Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme, Des Ong camerounaises qui luttent contre la torture, une délégation de l’Union Européenne, de l’Union africaine, de l’Organisation internationale de la Francophonie, du Commonwealth, etc. La conférence s’achève ce vendredi 23 octobre par une déclaration finale.

hurinews.com

???????????????????????????????

 ???????????????????????????????

Louis MBANGA
par Louis MBANGA octobre 22, 2015 07:25 Mise à jour