Cameroun : Menaces à l’encontre de Maximilienne Ngo Mbe : L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’homme dénonce

Louis MBANGA
par Louis MBANGA juin 27, 2017 15:36 Mise à jour

Cameroun : Menaces à l’encontre de Maximilienne Ngo Mbe : L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’homme dénonce

Grandes Lignes

  • L’Observatoire réagit suite aux menaces de mort reçues par la directrice exécutive du Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale fin mai dernier.

Articles Similaires

L’Observatoire réagit suite aux menaces de mort reçues par la directrice exécutive du Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale fin mai dernier. 

« Nous allons vous tuer, vous allez mourir, sachez-le et quoique vous fassiez, notre pays ne cédera pas à une quelconque déstabilisation ». Telle est la teneur des menaces de mort reçues entre le 30 mai et le 10 juin dernier par Maximilienne Ngo Mbe, directrice exécutive du Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (Redhac). Des menaces qui interviennent au moment où la défenseuse des droits de l’homme a pris position contre les violations des droits humains dans le cadre de la crise anglophone.

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, l’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, partenaire de la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) et de l’Organisation Mondiale Contre la Torture (OMCT) dénonce « fermement ces nouvelles menaces à l’encontre de Maximilienne Ngo Mbe, ainsi que l’impunité des attaques subies et des menaces reçues depuis 2010 », lit-on dans un communiqué rendu public le 23 juin dernier.  

Maximilienne Ngo Mbe

La directrice exécutive du Redhac, Maximilienne Ngo Mbe

L’Observatoire invite les autorités camerounaises à « mener sans délai une enquête exhaustive, indépendante, effective, rigoureuse, impartiale et transparente quant aux faits décrits ci-dessus, afin d’identifier les responsables, de les traduire devant un tribunal indépendant, compétent et impartial », histoire de se conformer à « la Déclaration sur les défenseurs des droits de l’Homme, adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies le 9 décembre 1998, et plus particulièrement ses articles 1 et 12.2 ».

hurinews.com

Louis MBANGA
par Louis MBANGA juin 27, 2017 15:36 Mise à jour

Abonnez-vous à notre newsletter