Accueil»Dernières Infos»Cameroun : Minepatgate acte 3 : Le Tribunal criminel spécial protège Louis Paul Motaze

Cameroun : Minepatgate acte 3 : Le Tribunal criminel spécial protège Louis Paul Motaze

2
Partages
Pinterest Google+

Ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire et neveu de Paul Biya, il est celui qui engagé, liquidé et ordonnancé le paiement des 380 millions de F CFA dont le détournement est reproché au syndicaliste Pierre Nyemeck.

Le Tribunal criminel spécial (Tcs) est-il impartial et indépendant? Traque-t-il véritablement les personnes sur qui pèsent de lourds soupçons de détournement de fonds publics? Disons-le sans ambages, le procès en cours contre le syndicaliste Pierre Nyemeck, dont la dernière audience a eu lieu ce 22 janvier 2018, en est une parodie.

Le Tcs a fait feu de tout bois pour éviter Louis Paul Motaze. Pourtant, si l’actuel ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire n’avait pas dès octobre 2015 engagé, liquidé, ordonnancé le paiement des 380 millions de F CFA querellés, cet argent ne serait jamais sortis du Trésor public pour être perçu à Afriland First Bank par des personnes qui lui sont proche du ministre.

Louis Paul Motaze

Convoqué pour …être partie civile

Si Louis Paul Motaze n’avait pas relancé la procédure de paiement de ce marché frauduleux annulée par son prédecesseur, on n’en serait pas à ce simulacre de procès. La juge d’instruction en charge de l’affaire, Annie Noëlle Bahounoui, s’est contentée de convoquer le ministre de l’Économie non pas en tant que suspect ou témoin mais-tenez-vous bien- pour que le ministère se constitue partie civile !

Ainsi, vous avez subi un préjudice du fait d’un vol à votre domicile et c’est la justice qui vous convoque afin que vous vous constituiez partie civile. C’est la justice qui vous invite à réclamer le préjudice subi du fait d’un crime. Vous-même le « plaignant » vous ne réclamez rien, vous ne vous plaignez pas. Du monde à l’envers pour dire moins.

Mme Annie Noëlle Bahonoui, juge d’instruction auprès du Tribunal criminel spécial en charge de cette affaire

C’est simple à comprendre. C’est une personne externe au ministère, à savoir le syndicaliste Pierre Nyemeck, qui a dénoncé ce détournement massif. Mais c’est lui qui, curieusement, se retrouve en prison. Pendant ce temps, Louis Paul Motaze, neveu de Paul Biya (de la défunte Première Dame, Jeanne Irène Biya en fait) et « ministre du Ciel et de la Terre » se la coule douce. Quelle injustice!

Michel Biem Tong

A lire également au sujet de cette affaire

Cameroun : Minepatgate acte 1 : Louis Paul Motaze au centre d’un détournement de près de 400 millions de F CFA

Cameroun : Minepatgate 2 : Pierre Nyemeck, l’agneau du sacrifice

Commentaires

commentaires

Article précédent

RCA : Culture : Bangui, capitale du cinéma pour les droits de l’homme

Article suivant

Cameroun : Aide humanitaire : 161,53 milliards de F CFA pour 1,3 millions de personnes en 2018