Cameroun : Respect des droits économiques et sociaux : La société civile insatisfaite

Louis MBANGA
par Louis MBANGA octobre 14, 2016 04:04 Mise à jour

Cameroun : Respect des  droits économiques et sociaux : La société civile insatisfaite

Grandes Lignes

  • Au cours d’une rencontre organisée ce jeudi 13 octobre à Yaoundé par la Commission nationale des droits de l’homme et des libertés, les organisations de la société civile se sont dites préoccupées par un certain nombre de manquements qui constituent un frein à l’implémentation du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels. Le 4e rapport du Cameroun est attendu d’ici deux mois par le Comité de mise en œuvre de cet instrument juridique onusien.

Articles Similaires

Au cours d’une rencontre organisée ce jeudi 13 octobre à Yaoundé par la Commission nationale des droits de l’homme et des libertés, les organisations de la société civile se sont dites préoccupées par un certain nombre de manquements qui constituent un frein à l’implémentation du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels. Le 4e rapport du Cameroun est attendu d’ici deux mois par le Comité de mise en œuvre de cet instrument juridique onusien.

Bientôt  l’heure du bilan. Le Cameroun a jusqu’au 2 décembre prochain pour soumettre son 4e rapport de mise en œuvre du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels au Comité des Droits Economiques, Sociaux et Culturels (Comité DESC).

C’est dans cette perspective que la Commission nationale des droits de l’homme et des libertés (Cndhl) a organisé ce jeudi 13 octobre 2016 à la salle des conférence de la Chambre d’agriculture de Yaoundé une rencontre avec les organisations de la société civile (OSC) opérant dans le domaine des droits économiques, sociaux et culturels. Il était question de recueillir leurs points de vue et leurs recommandations en vue de la rédaction de ce rapport.

cndhl-jpg-1

Accès à la terre

Au cours de la  cérémonie de lancement de cette journée, des représentants des OSC ont formulé un certain nombre d’inquiétudes relatives à la mise en œuvre du Pacte : la dégradation de  l’accès à l’alimentation, à l’éducation et à la santé, la faible affectation des ressources budgétaires à l’investissement, l’aggravation du niveau de la corruption et des détournements de deniers publics. Pendant les travaux, les OSC ont proposé que le régime foncier du Cameroun soit réformé et adapté au contexte actuel afin de faciliter l’accès des couches vulnérables  (femmes, jeunes) à la terre.

cndhl-2jpg

Objectifs du millénaire pour le développement durable

D’après le vice-président de la Cndhl (représentant du président empêché), Pr. James Mouangue Kobila, 80% des droits de l’homme de l’homme violés sont les droits sociaux, économiques et culturels. Selon l’universitaire, l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement durable dépend très largement des droits économiques, sociaux et culturels.

C’est en 2002 que le Cameroun a ratifié le Pacte international  relatifs aux droits économiques, sociaux et culturels. Chaque Etat-partie à ce Pacte est tenu d’en présenter un rapport de mise en œuvre  tous les 4 ans. Le Cameroun a défendu ses deux derniers rapports les 21 et 22 novembre 2011 lors de la 47e session du Comité DESC.

hurinews.com

Louis MBANGA
par Louis MBANGA octobre 14, 2016 04:04 Mise à jour

Abonnez-vous à notre newsletter