Cameroun : Politique inclusive : L’Etat ne veut rien faire pour les handicapés

Louis MBANGA
par Louis MBANGA décembre 18, 2015 16:54 Mise à jour

Cameroun : Politique inclusive : L’Etat ne veut rien faire pour les handicapés

Au cours d’une conférence de presse ce jeudi 17 décembre à Yaoundé, la plate-forme regroupant des personnes frappées d’invalidité a dénoncé la négation par le gouvernement camerounais de tous les droits politiques, sociaux et économiques.

Au Cameroun, les personnes handicapées sont encore des laissé-pour-compte. C’est le constat qui se dégage des propos de François Kenfack, directeur exécutif de la Plate-forme d’inclusion sociale des personnes handicapées. La plate-forme et la Commission nationale des droits de l’homme et des libertés, liées par une convention de partenariat depuis décembre 2014, ont tenu une conférence de presse ce jeudi 17 décembre 2015 à la Chambre d’agriculture à Yaoundé.

D’après M.Kenfack, les droits des personnes handicapées moteur, visuel et des sourds-muets ont encore du mal à être respectés dans la société camerounaise.  Les systèmes scolaire, de santé et de transport publics ne sont toujours pas adaptés aux personnes invalides, s’inquiète le directeur exécutif de la plate-forme qui a également fait remarquer  que les chaînes de télévision locale n’incluent pas dans la diffusion des images, l’interprétation en langage de signe pour permettre aux sourds-muets d’avoir accès à l’information.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La plate-forme en photos de famille avec la secrétaire générale de la Commission nationale des droits de l’homme et des libertés

 

Droits politiques

Sur le plan politique, M.Kenfack a souligné que les personnes handicapées n’ont pas accès aux sphères de décision : « la loi électorale n’inclut pas les personnes handicapées », décrie le responsable de la plate-forme. D’après lui, la personne handicapée au Sénat n’est que sénateur suppléant. Par ailleurs, l’accès aux bâtiments reste toujours une gageure pour les handicapées moteurs : « pour qu’un handicapé accède à un bâtiment, faut-il toujours qu’on le porte comme un bébé ? Cela pose un problème de dignité humaine », crie M.Kenfack.

Pourtant, une loi portant promotion et protection des personnes handicapées a été voté en avril 2010 à l’Assemblée nationale. Pour sa part, Eva Etongue Mayer, la secrétaire générale de la Commission nationale des droits de l’homme et des libertés, a  annoncé une foire pour le travail des personnes handicapées l’année prochaine. Elle a également indiqué que la Commission compte davantage s’impliquer dans la promotion des droits des personnes handicapées.

hurinews.com

???????????????????????????????

M.Tezano, chef d’antenne de la commission des droits de l’homme et des libertés dans la région de l’Ouest et malvoyant, en plein discours

 

Louis MBANGA
par Louis MBANGA décembre 18, 2015 16:54 Mise à jour