Cameroun : Réflexion : Un conclave sur les conditions de détention prévue du 27 au 29 janvier prochain

Louis MBANGA
par Louis MBANGA janvier 19, 2016 19:09

Cameroun : Réflexion : Un conclave sur les conditions de détention prévue du 27 au 29 janvier prochain

En prélude à cet événement, le Centre d’orientation éducative du Cameroun   a tenu ce mardi 19 janvier à Yaoundé une conférence de presse sur les enjeux de ces travaux dont l’objectif est d’humaniser les conditions de détention et de protéger les droits des détenus.

Surpopulation, exigüité, vétusté, insalubrité, non respect  des droits des détenus. Le tableau de la situation carcérale au Cameroun est on ne peut plus sombre. C’est pour inverser cette tendance que le Centre d’orientation éducative du Cameroun (Coe Cam) et l’Ong catholique italienne Centro orientamento educativo (Coe)  avec le soutien de l’Union européenne et la Commission nationale des droits de l’homme et des libertés organisent du 27 au 29 janvier prochain à Yaoundé la Rencontre nationale sur la situation des prisons. Sous le thème « Une responsabilité partagée pour protéger les droits des détenus et préserver leur dignité ».

Pour planter le décor de cet événement, une conférence de presse à eu lieu ce mardi 19 janvier 2016 au lieu dit Cass de Nkoldongo. Il a été question pour les responsables du CoeCam de présenter les contours de cette rencontre dont l’objectif est d’exposer les bonnes pratiques des uns et des autres sur les prisons et de susciter des réformes au niveau de la réglementation sur les prisons. 100 participants issus de la société civile, du ministère de la Justice, de la Délégation générale à la sûreté nationale, de la gendarmerie nationale et de l’administration pénitentiaire sont attendus à ces travaux.

??????????

L’organisation de cette rencontre s’inscrit en droite ligne du Projet prison de l’Union européenne (Ppue) qui porte sur l’humanisation des conditions de détention, de la promotion ainsi que de la protection des droits de détenus. Au sortir de cette rencontre, l’on s’attend à ce que non seulement s’améliorent les conditions de détention dans les prisons mais aussi que les populations cessent de considérer les détenus comme des sous-hommes.

hurinews.com

 

 

Louis MBANGA
par Louis MBANGA janvier 19, 2016 19:09