Cameroun : Réflexion : Vers l’institutionnalisation des peines alternatives à l’emprisonnement ?

Louis MBANGA
par Louis MBANGA janvier 31, 2016 12:00

Cameroun : Réflexion : Vers l’institutionnalisation des peines alternatives à l’emprisonnement ?

C’est du moins l’une des recommandations formulées par les participants à la rencontre nationale sur l’état des prisons au Cameroun qui s’est achevé vendredi dernier à Yaoundé. Elle a pour objectif de désengorger les centres pénitentiaires.

21 résolutions. Tel est le fruit des travaux relatifs à la Rencontre nationale sur la situation des prisons au Cameroun qui s’est achevée vendredi 29 janvier 2016 à l’hôtel La Falaise de Yaoundé. Pendant 3 jours, acteurs de la société civile, personnels de la police, de la gendarmerie, de la justice et de l’administration pénitentiaire ont planché sur les voies et moyens de transformer les prisons camerounaises en lieux humains où les droits des détenus sont respectés. Les participants ont émis le vœu que des initiatives de ce type se tiennent tous les deux ans aussi bien sur le plan national que régional.

Ils ont également appelé à la poursuite et l’accélération du programme de construction et de modernisation des centres pénitentiaires et des palais de justice, à la révision du code de procédure pénale en vue de la diminution des détenus en détention provisoire, de l’institutionnalisation des peines alternatives à l’emprisonnement, la création des cellules anti-corruption dans les prisons, l’arrimage des prisons camerounaises aux normes internationales en matière d’encadrement des personnes vulnérables, etc.

??????????

« Les recommandations formulées à l’endroit de la Cndhl (Commission nationale des droits de l’homme et des libertés, ndlr) feront l’objet d’une attention particulière », a promis le président de la Cndhl, Chemuta Divine Banda, lors de son discours de clôture. Initiée par le Centre d’orientation éducative du Cameroun (Coe Cam) et l’Ong catholique italienne Centro orientamento educativo (Coe)  avec le soutien de l’Union européenne et de la Cndhl, cette rencontre s’inscrit en droite ligne du Projet prison de l’Union européenne (Ppue) qui porte sur l’humanisation des conditions de détention, de la promotion ainsi que de la protection des droits de détenus dans les prisons de Yaoundé, Douala, Bafoussam, Garoua et Mbalmayo.

hurinews.com

 

Louis MBANGA
par Louis MBANGA janvier 31, 2016 12:00