Cameroun : Répression : Dynamique Citoyenne à nouveau muselée

Louis MBANGA
par Louis MBANGA octobre 29, 2015 16:53

Cameroun : Répression : Dynamique Citoyenne  à  nouveau muselée

Après la conférence de presse du 1er octobre dernier, celle que devait tenir cette organisation ce jeudi 29 octobre a elle aussi été interdite par les autorités préfectorales. Raison évoquée par ces dernières : risque de trouble à l’ordre public. L’échange avec la presse a pourtant été autorisé.

Répression, interdiction, procès. Voilà qui rythment le quotidien de Dynamique Citoyenne depuis la répression qui s’est abattue sur elle le 15 septembre dernier. La plate-forme d’organisation de la société civile avait prévu une conférence de presse ce jeudi 29 octobre 2015 à son siège au quartier Anguissa à Yaoundé. Mais le sous-préfet du 4e arrondissement de Yaoundé l’a interdite : « ladite conférence est de nature à constituer une menace grave de trouble à l’ordre public ; la déclaration, objet de ladite conférence n’a pas respectée les dispositions légales en matière de réunions et des manifestations publiques, notamment l’article 5 de la loi…du 19 décembre 1990 (portant régime des réunions publiques, ndlr) », indique l’arrêté préfectoral N°68/A/J06.04/SP du 27 octobre 2015 signé de Martin Locko Motassi.

???????????????????????????????

Le siège de Dynamique Citoyenne à Yaoundé

Le 1er octobre dernier, une autre conférence de presse de Dynamique Citoyenne a été interdite par les autorités aux mêmes motifs de risque de trouble à l’ordre public. Pourtant, la déclaration de manifestation adressée le 26 octobre dernier par Dynamique Citoyenne au sous-préfet de Yaoundé IVe porte le cachet de ce dernier. Preuve que la conférence de presse a bel et bien reçu le « OK » de Martin Locko Motassi. Joint au téléphone par hurinews.com, le point focal national de Dynamique Citoyenne, Jean Marc Bikoko a confié que l’Ong n’a été notifiée de cette interdiction qu’en matinée du jeudi 29 octobre par la police et la gendarmerie alors que l’arrêté porte la date du 27 octobre. Notre tentative de joindre le sous-préfet de Yaoundé 4e a été vaine.
Dans un communiqué de presse faisant suite à cette mesure d’interdiction, Dynamique Citoyenne « dénonce avec fermeté cette série d’interdictions intempestives de toutes ses activités sur toute l’étendue de l’arrondissement de Yaoundé IV ». Au cours de cette conférence de presse, la plate-forme envisageait de communiquer entre autres sur les suites du procès contre ses membres qui s’est ouvert ce mercredi 28 octobre à Yaoundé, les perspectives de la coalition « Tournons la page », la célébration du 10e anniversaire du réseau en décembre 2015.

Michel BIEM TONG

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La déclaration de manifestation de Dynamique. Autour du cercle, le tampon de la « sous-préfecture de Kondengui », au 4e arrondissement de Yaoundé.

 

 

Louis MBANGA
par Louis MBANGA octobre 29, 2015 16:53

Abonnez-vous à notre newsletter