Cameroun: Répression: Un leader estudiantin dans les griffes de la justice

Louis MBANGA
par Louis MBANGA novembre 18, 2015 09:18 Mise à jour

Cameroun: Répression: Un leader estudiantin dans les griffes de la justice

Accusé de trouble à l’ordre public et d’incitation à la révolte, le président de l’Association pour la défense des droits des étudiants du Cameroun (Addec), Thierry Batoum a été déféré hier au tribunal de première instance de Yaoundé ce mardi 17 novembre. Il a été interpellé la veille par la police alors qu’il voulait organiser une marche silencieuse des étudiants en vue de boycotter le monnayage de la carte d’étudiant. L’intégralité du communiqué de l’Addec.

L’Association pour la défense des droits des étudiant.e.s du Cameroun (Addec) porte à la connaissance de la communauté estudiantine, à l’opinion nationale et internationale l’arrestation de son Président National BATOUM Thierry ce lundi 16 novembre 2015 aux alentours de 18h. Il est actuellement au parquet du centre administratif de Yaoundé.

C’est à l’occasion de la sensibilisation des étudiant.e.sà l’extérieur du campus, dans le cadre de la marche silencieuse et pacifique qu’organise l’Addec contre la vente illégale de la carte d’étudiant.e que le Président du Conseil Exécutif National s’est vu interpeller par les agents de police campus au lieu dit « château ».Puis ils l’ont conduit au rectorat de l’Université de Yaoundé I.

NANA-Clovis-TCHALEU-Barthelemy

Le président de l’ADDEC, Thierry Batoum, a gauche

 

Sur décision du recteur qui lui a promis d’étouffer toute marche prévue sur le campus par tous les moyens, il a été conduit au commissariat du Ve arrondissement et incarcéré sans avoir eu le droit d’informer un proche.

Puis il a été déféré ce mardi 17 novembre 2015 au centre administratif de Yaoundé. Il est accusé de trouble à l’ordre public et excitation à la révolte.
Ces basses manœuvres indignes du temple du savoir qu’est l’Université pour museler tout.e étudiant.e, qui trahissent le vol à grand échelle que ce recteur veut maintenir dans l’ombre, n’estompent en aucune façon l’Addec dans son droit de le dénoncer à travers la marche de ce mercredi 18 novembre 2015 à 10 h sur le campus de cette université.

Yaoundé, le 17 novembre 2015.
Le secrétaire général
TCHALEU Barthélémy

Louis MBANGA
par Louis MBANGA novembre 18, 2015 09:18 Mise à jour

Abonnez-vous à notre newsletter