Cameroun : Santé : L’association 2A2J+ pour la création d’un hôpital Monique Koumateke

Louis MBANGA
par Louis MBANGA mars 24, 2016 15:33

Cameroun : Santé : L’association 2A2J+ pour la création d’un hôpital Monique Koumateke

Au cours d’une conférence de presse ce mercredi 23 mars 2015, l’Association internationale Solidarité joie des enfants et jeunes au Cameroun a également invité les pouvoirs publics à décider de la gratuité des accouchements de jumeaux dans plus de 3000 formations hospitalières au Cameroun.

Pour une chirurgie endoscopique du système sanitaire camerounais, c’en est une : « Ceci est une tragédie nationale. Elle doit permettre à tous de prendre conscience des lacunes et des insuffisances de notre système de santé national », tranche Marie Lucienne NOKAM, présidente de l’ONG Association internationale solidarité joie des enfants et jeunes au Cameroun (2A2J+).

Le prétexte ? L’affaire Monique Koumateke qui continue de faire des vagues au sein de l’opinion nationale et internationale : « Monique Koumateke a mis en lumière le fait que les services d’accueil et d’urgence dans nos hôpitaux laissent encore beaucoup à désirer », soutient Lucienne Nokam. C’était au cours d’une conférence de presse co-organisée ce mercredi 23 mars 2016 à Yaoundé avec l’Action Jumeaux et L’Association nationale des familles des jumeaux du Cameroun.

koumateke_et_ses_enfants_670

Monique Koumateke et ses enfants

 

Négligences médicales

Après avoir relaté succinctement les circonstances du décès de dame Monique Koumateke à l’hôpital Laquintinie de Douala, l’association 2A2J+ a soulevé le problème des erreurs et négligences médicales qui coûtent la vie à des centaines de Camerounais dans les hôpitaux.

Par voie de conséquence, le ministre de la Santé publique, André Mama Fouda est traîné au banc des accusés : « le Ministre André MAMA FOUDA est complice et responsable numéro un de tout ce drame. Parce qu’il nomme des incompétents et des inhumains. Parce qu’il refuse de dénoncer et de sanctionner ces criminels en blouse, ces commerçants tapis dans les laboratoires, ces vendeurs de la mort…Son laxisme n’est plus à démontrer », clame la responsable de 2A2J+.

Aussi, l’ONG propose t-elle qu’un centre santé portant le nom de « Magni Monique Koumateke » soit construite. Elle exige également« avec insistance » et « sans négociation » la prise en charge gratuite de toutes les grossesses gémellaires dans les 3305 formations sanitaires  du pays : « …nous l’avons initié avec des structures hospitalières comme l’Hôpital du district de Mvog Aga, de la Cité Verte, le CHU, la Fondation Chantal Biya, ’hôpital Militaire de la première région de Yaoundé, les centres St Martin à Corniellet Yaoundé, St Paul à Essos Yaoundé, St Josué à Omnisport Yaoundé… », rappelle la présidente de l’ONG.

affaire koumatekel

image de la conférence de presse

 

Taxe spéciale pour le suivi des grossesses

L’organisation recommande aussi une prise en charge gratuite et effective des enfants et femmes enceintes ainsi que l’instauration d’une taxe spéciale pour le suivi des grossesses et l’accouchement des femmes enceintes dans toutes les formations sanitaires au Cameroun.

S’agissant du drame survenu le 12 mars dernier à l’hôpital Laquintinie, l’association appelle à une enquête minutieuse  sur cette horrible affaire, à une procédure judiciaire rapide pour déterminer les crimes commis à tous les niveaux et à des sévères sanctions pour toutes les personnes impliquées ayant commis des actes de négligence criminelle ou professionnelle.

 

hurinews.com

 

Louis MBANGA
par Louis MBANGA mars 24, 2016 15:33