Cameroun : Sécurité : Tentative d’enlèvement de la directrice de Nouveaux-Droits de l’Homme

Louis MBANGA
par Louis MBANGA août 29, 2017 13:06 Mise à jour

Cameroun : Sécurité : Tentative d’enlèvement de la directrice de Nouveaux-Droits de l’Homme

Grandes Lignes

  • Cyrille Bechon a manqué de peu d’être enlevée le 22 août dernier à Yaoundé par des inconnus alors qu’elle se rendait à une agence postale afin de récupérer des exemplaires du dernier rapport d’Amnesty International sur le Cameroun. Le préfet du Mfoundi (Yaoundé) a obtenu la saisie des exemplaires dudit rapport.

Articles Similaires

Cyrille Bechon a manqué de peu d’être enlevée le 22 août dernier à Yaoundé par des inconnus alors qu’elle se rendait à une agence postale afin de récupérer des exemplaires du dernier rapport d’Amnesty International sur le Cameroun. Le préfet du Mfoundi (Yaoundé) a obtenu la saisie des exemplaires dudit rapport.

cyrille bechon 1

Cyrille Bechon en pleine interview

Le récent rapport d’Amnesty international intitulé « Chambres de torture secrètes au Cameroun : violations des droits humains et crimes de guerre dans la lutte contre Boko Haram » est-il un caillou dans la chaussure du régime de Paul Biya ? D’après un communiqué de l’ONG Mandela Center parvenu à notre rédaction, la directrice exécutive de Nouveaux-Droits de l’Homme-Cameroun a échappé de peu d’être enlevée le 22 août dernier à Yaoundé par des inconnus.

Mme Cyrille Rolande Bechon se rendait à une entreprise postale récupérer un colis à elle transmis par Amnesty International. Il s’agit de 20 exemplaires du dernier rapport de l’ONG internationale sur le Cameroun. Mandela Center soupçonne les services de renseignements camerounais d’être à l’origine de cette tentative d’enlèvement. D’après le communiqué, ces derniers ont réussi à obtenir du préfet du Mfoundi, Jean Claude Tsilla, l’ordre de saisir ces exemplaires par la police. Un arrêté préfectoral a été pris à cet effet au lendemain de cette tentative d’enlèvement.

bechonMandela Center accuse également l’entreprise postale United Parcel Service d’avoir violée les conventions nationales et la loi camerounaise sur le secret des correspondances. L’organisation met en garde « certains fonctionnaires zélés et véreux contre certaines pratiques rétrogrades qui ne servent aucunement la cause de la République ». Elle enjoint également l’entreprise postale « de prendre les mesures urgentes et nécessaires pour réparer le préjudice ainsi causé ».

Les défenseurs des droits humains semblent vivre de pires moments ces derniers mois au Cameroun. Fin mai dernier, c’est la directrice exécutive du Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (Redhac) qui recevait des menaces de mort par téléphone des personnes anonymes.

hurinews.com

Louis MBANGA
par Louis MBANGA août 29, 2017 13:06 Mise à jour