Cameroun : Sécurité : Une défenseure des droits de l’homme victime de cambriolage

Louis MBANGA
par Louis MBANGA août 1, 2017 13:21 Mise à jour

Cameroun : Sécurité : Une défenseure des droits de l’homme victime de cambriolage

Grandes Lignes

  • Bergeline Domou, membre de plusieurs associations de défense des droits de l’homme a été victime d’un cambriolage à son domicile fin juin dernier alors qu’elle était en déplacement. D’après le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale, ce cambriolage a un lien avec son engagement militant

Articles Similaires

Bergeline Domou, membre de plusieurs associations de défense des droits de l’homme a été victime d’un cambriolage à son domicile fin juin dernier alors qu’elle était en déplacement. D’après le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale, ce cambriolage a un lien avec son engagement militant.

Un ordinateur portable, un mini vidéo Projecteur de marque XSORIES, un disque dur externe de 1000 Giga, une tablette notebook un téléphone Citi-phone, des diplôme de Bepc, Probatoire, Baccalauréat et Licence, des récépissés d’associations, un passeport, deux clés USB, etc. Tels sont les objets volés chez la militante des droits de l’homme, Bergeline Domou.

 Ces effets ont été emportés par des inconnus dans la nuit du 24 &u 25 juin dernier. Ces derniers se sont introduits par effraction dans son domicile au quartier Yaoundé pour commettre leur forfait alors qu’elle était en déplacement.

Secrétaire général du parti d’opposition Cameroon People’s Party, Bergeline Domou est point focal du Collectif Stand Up for Cameroon qui milite pour une transition politique, membre du Collectif SOS enfants volés, de l’association Droit o Droit, entre autres.

mrc-2 r++=

Bergeline Domou (voir indication de la flèche) lors d’une manifestation de l’opposition à Yaoundé le 29 mars 2016

Appels avec numéros masqués

Dans un communiqué rendu public le 28 juillet 2017, le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (Redhac) ne se fait aucune illusion sur le lien entre ce cambriolage et son travail de défenseur des droits humains.

Le Rédhac fait également remarquer que « …Mme Bergeline Domou reçoit assez souvent des menaces de personnes non identifiées, à travers des appels émis à partir de numéros masqués et à des heures très avancées de la nuit. Son entourage aussi subi des menaces et pressions diverses ».

Le Réseau invite les autorités camerounaises à mener une enquête indépendante et impartiale sur ce cambriolage et de veiller à protection des défenseurs des droits de l’homme contre toute atteinte à leur intégrité physique et psychologique ainsi que de faciliter la reconstitution des diplômes et récépissés emportés par des malfrats.

hurinews.com

Louis MBANGA
par Louis MBANGA août 1, 2017 13:21 Mise à jour